Groupe Bogart : chiffre d'affaires du 1er trimestre

Groupe Bogart : chiffre d'affaires du 1er trimestre©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 29 mai 2020 à 09h51

Groupe Bogart, spécialisé dans la création, la fabrication et la commercialisation de parfums et de produits cosmétiques de luxe, a publié son chiffre d'affaires du 1er trimestre 2020. Dans ce contexte inhabituel et sans précédent de crise sanitaire, et comme annoncé dans le communiqué de presse du 19 mars 2020, l'activité de Groupe Bogart a été impactée au 1er trimestre et le sera également au prochain trimestre. Après un bon démarrage en début d'année, le Groupe a dû fermer son usine parfums (SFFP) et ses expéditions mi mars ce qui a eu un impact sur la distribution des marques du Groupe dans les réseaux partenaires. En parallèle, la société a procédé à la fermeture progressive de son réseau de boutiques en propre à partir du 16 mars dernier conformément aux dispositions gouvernementales locales.

L'ensemble du réseau a rouvert il y a quelques semaines ; les débuts sont plutôt encourageants même s'il est encore tôt pour anticiper une tendance. Groupe Bogart va rester vigilant sur ses charges et continuera à s'appuyer sur sa solidité financière pour limiter les impacts de cette crise. La société a fait le choix de rester très actif sur ses lancements ; l'agilité de son modèle d'intégration verticale lui permettra de soutenir la visibilité de ses marques.

Le chiffre d'affaires du 1er trimestre 2020 ressort ainsi à 53,8 ME, contre 66,2 ME en repli de -18,7%. A périmètre et change constants, l'activité ressort en repli de -22,2%, les récentes acquisitions (parfumeries Pascal, Milady) contribuant positivement à hauteur de 1,8 ME au chiffre d'affaires de ce 1er trimestre.

Groupe Bogart rappelle avoir pris les mesures nécessaires pour amortir l'impact de cette baisse d'activité sur ses comptes, notamment via un recours au chômage partiel et la renégociation de loyers. Le Groupe a également obtenu un prêt garanti par l'Etat (PGE) de 14,5 ME pour lui permettre de financer cette période.

Perspectives 2020

Groupe Bogart a pu, en accord avec les organisations syndicales et dans le strict respect des consignes sanitaires, procéder au redémarrage de l'usine de production SFFP (Parfums) le 11 mai dernier (l'usine SFFC (Cosmétiques) avait fonctionné de façon très ralentie pendant le confinement). Au niveau de son activité Marques Parfums/Cosmétiques, Groupe Bogart constate des signaux encourageants sur l'activité européenne et asiatique mais reste prudent compte tenu de la faible visibilité actuelle du marché américain et du ralentissement en Amérique Latine.

Le Groupe reste toutefois très actif sur ses lancements et prévoit plusieurs nouveautés sur l'exercice 2020
pour la plupart de ses marques :
- April : 80 nouveaux produits de la ligne Bains au mois de mai 2020 ont été lancés et sont actuellement disponibles dans son réseau de 390 boutiques en propre.
- Carven : le Groupe prévoit deux nouveaux parfums dont un lancement du nouveau parfum femme 'Dans ma Bulle de Fleurs' pour la fête des mères. La distribution est prévue dans le réseau de boutiques en propre et dans une quarantaine de pays, progressivement en fonction des mesures de réouverture des différents pays.
- Stendhal : une refonte complète est prévue pour cette marque et notamment dès le mois de septembre en Europe sur les lignes de soins et de maquillage.
Au niveau de l'activité Boutiques, le Groupe a réouvert progressivement au mois de mai 2020 son réseau de magasins en Europe avec toutes les mesures de distanciation nécessaires et constate une activité plutôt dynamique sur les quelques semaines d'ouvertures, sans doute en partie liée à un phénomène de rattrapage.

De façon générale, Groupe Bogart anticipe un repli de son activité au 2ème trimestre compte tenu de la fermeture des magasins (en propre et partenaires) pendant la période de confinement et un chiffre d'affaires annuel en retrait compte tenu d'une reprise très progressive attendue sur ses différents marchés mondiaux. Le Groupe rappelle toutefois que la profitabilité du réseau est traditionnellement plus significative au second semestre.
La société prendra les mesures nécessaires pour limiter les impacts de cette crise (adaptation de la structure de coûts avec la renégociation de ses loyers notamment) et poursuivra le pilotage rigoureux de sa trésorerie. Enfin, grâce à la force de son modèle d'intégration verticale, la croissance de ses marques dans son réseau en propre devrait continuer à soutenir l'activité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.