Groupe EPC : des dépréciations pèsent sur les comptes semestriels

Groupe EPC : des dépréciations pèsent sur les comptes semestriels©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 22 septembre 2020 à 19h20

L'activité consolidée du Groupe EPC au 30 juin 2020 s'élève à 169,4 millions d'euros en baisse de -10,7% par rapport au 1er semestre 2019. La baisse sur le seul 2e trimestre est de -19%.

Le chiffre d'affaires consolidé (c'est-à-dire hors contribution des sociétés mises en équivalence) au 30 juin s'établit à 154,8 ME (172,4 ME en 2019), en baisse de -10,1% à taux de change et périmètre constants, en ligne avec les perspectives communiquées le 26 juin.

Le ROC est en recul de 7,1 ME par rapport à l'année dernière.

Le résultat opérationnel, avant prise en compte des dépréciations, s'établit à 1,2 ME (7,2 ME en 2019). Il prend en compte des charges comptabilisés en non-courant pour 0,5 ME avec notamment les coûts de résolution du litige Stips TI pour 0,3 ME (supra). Après prise en compte des dépréciations pour 16,4ME, le résultat opérationnel s'établit à -15,2 ME (7,2 ME en 2019).

Après prise en compte de l'impôt (-0,5 ME), le résultat net part du groupe ressort à -18,1 ME au 30 juin (4 ME en 2019).

Groupe EPC indique qu'à la suite de la décision de l'Assemblée générale des actionnaires du 30 juin de renouveler le mandat d'administrateur de d'Olivier Obst pour une durée de 3 années, le Conseil d'administration a décidé le même jour de renouveler son mandat de Président-Directeur général pour la durée de son mandat d'administrateur, soit jusqu'à l'issue de l'Assemblée générale qui sera appelée à statuer en 2023 sur les comptes de l'exercice 2022.

23 ME de PGE et prêt atout

En outre, le groupe a obtenu l'accord formel des banques de son pool bancaire -BNP Paribas, SG et LCL- pour mettre en place un PGE de 18 ME et de BPI pour la mise en place d'un prêt atout de 5 ME ; soit un total de 23 ME.

Le conseil d'administration du 30 juin d'EPC SA a confirmé son accord pour la mise en place de ces nouveaux financements. Les fonds PGE ont été crédités sur les comptes de la société le 29 juillet. Les formalités liées à la mise en place du prêt atout BPI sont en cours de finalisation.

"La négociation des PGE et du prêt atout BPI assure une excellente liquidité au groupe à moyen terme", commente le management.

Perspectives

Le 1er semestre a montré une bonne résistance des métiers du groupe avec un résultat opérationnel qui reste positif malgré le contexte économique très dégradé lié à la crise de la COVID 19.
Il a aussi été marqué chez EPC par des dépréciations d'actif significatives, rendues nécessaires par l'augmentation des taux d'actualisation (traduisant une plus grande volatilité des marchés) et la dégradation des perspectives résultant de la crise sanitaire par rapport à celles envisagées au début de l'année 2020.

A plus long terme, l'analyse stratégique externe réalisée dans le cadre de la crise a confirmé la pertinence des choix stratégiques et géographiques faits par le groupe. Le Moyen Orient, l'Afrique, le Canada sont les pays d'avenir pour les explosifs industriels.

Après un été globalement dynamique sur l'ensemble des zones, les résultats du 2e semestre et de l'année 2021 dépendront des conditions sanitaires et de la dynamique créée par les différents plans de relance mis en place par les gouvernements.

Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires est attendu en baisse de -3% à -8% par rapport au chiffre d'affaires 2019.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.