Groupe EPC : la dépréciation des écarts d'acquisition pèse sur les comptes 2019

Groupe EPC : la dépréciation des écarts d'acquisition pèse sur les comptes 2019©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 31 mars 2020 à 07h00

En 2019, Groupe EPC enregistre une hausse du chiffre d'affaires consolidé de 7% à 345 millions d'euros (322 ME pour l'exercice 2018). A taux de change et périmètre constant, la hausse est de
+6,7%.

Le résultat opérationnel courant avant mises en équivalence s'établit à 6,9 ME, soit 2% du chiffre d'affaires en retrait par rapport à 2018 (9,3 ME et 3% du chiffres d'affaires). La quote-part du résultat des entreprises mises en équivalence qui concerne les activités en co-entreprises baisse légèrement. La contribution, qui était de 5,3 ME en 2018, s'établit à 5 ME en 2019.
Le résultat opérationnel courant incluant la part des mises en équivalence s'établit à 11,9 ME (14,6 ME en 2018)soit une baisse de -18%.

Une dépréciation de 8,6 ME a été constatée sur les écarts d'acquisition de l'UGT Europe méditerranée (Explosifs) suite à la dégradation des perspectives sur la zone notamment au Canada et sur les additifs diesel. Après prise en compte de cette dépréciation et des éléments non récurrents 2019 (sinistres exceptionnels et frais de restructuration pour 2 ME)), le résultat opérationnel s'élève à 1,3 ME (14,2 ME en 2018).

Le résultat net consolidé 2019 ressort en perte à -5,3 ME (+7,4 ME en 2018). Hors dépréciation des écarts d'acquisition le résultat net s'établit à 3,3 ME.

Situation financière

Le flux de trésorerie lié aux activités opérationnelles s'établit en 2019 à 21,6 ME (18,2 ME en 2018). L'élimination des amortissements 2019 inclus 7 ME au titre d'IFRS 16. La Marge Brute d'Autofinancement (MBA) augmente légèrement sous l'effet de la baisse du résultat et des dividendes reçus des JV compensée par une forte hausse des amortissements (yc IFRS 16) et des provisions (notamment la dépréciation des écarts d'acquisition). Elle s'établit à 19,1 ME.

Le BFR s'améliore légèrement cette année (+0,3 ME). L'activité de fin d'année a été soutenue, mais comparable à celle de 2018.

Perspectives 2020

L'année 2019 s'est terminée sur une note positive avec l'enregistrement de plusieurs commandes importantes (Mauritanie, Côte d'Ivoire et Groenland). EPC Canada confirme son bon positionnement commercial tant en mine qu'en carrière. L'activité se développe positivement sur l'Afrique tant au Sénégal qu'en Côte d'Ivoire avec enfin des premiers signes encourageants en Guinée.

Plusieurs projets d'investissement devront néanmoins faire l'objet d'une attention particulière :
- la finalisation du chantier Maroc avec la mise en service de la nouvelle usine
- la construction de l'usine de Yamachiche au Québec
- la mise en service des nouvelles unités de production et de stockage chez AREX

Au niveau de l'activité, il faudra également être vigilant au bon renouvellement du carnet dans la Démolition.

La crise sanitaire mondiale liée au COVID 2019 constitue "un défi très important à relever", estime le management. "Même si nos activités ne sont pas en première ligne quant aux effets des mesures de confinement, cette crise aura nécessairement des impacts très significatifs tant en termes de production que de marché, notamment en Europe où le groupe est très présent. La nouvelle organisation, qui a conduit à renforcer les fonctions supports et les directions opérationnelles de zone, s'avère un atout décisif dans la crise que nous traversons. La forte culture entrepreneuriale qui anime le groupe depuis toujours, trouve également tout son sens dans les périodes de turbulences. L'entreprise est un bien commun que chaque collaborateur a à coeur de préserver avec la volonté de sortir renforcés individuellement et collectivement de cette épreuve".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.