Groupe EPC : ralentissement observé au 1er semestre mais...

Groupe EPC : ralentissement observé au 1er semestre mais...©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 28 septembre 2018 à 07h21

Dans un contexte moins porteur qu'au 1er semestre 2017, notamment du fait de conditions météorologiques nettement moins favorables, le Groupe EPC a vu son chiffre d'affaire reculer au 1er semestre 2018. Le chiffre d'affaires à taux de change et périmètre constant de Groupe EPC, s'établit à 156,9 millions d'euros (172,7 ME en 2017), en baisse de 7,8%.

Cette moindre activité a pesé sur la rentabilité des activités Explosifs. La norme IFRS 15 a été appliquée pour la première fois cette année. Comparé à 2017, cette norme a conduit à différer une partie du résultat de la démolition. L'amélioration de la contribution des co-entreprises et la cession d'un terrain en France permettent d'obtenir un résultat opérationnel de 8,53 ME (9,53 ME du 1er semestre 2017).

Le résultat net s'établit à 4,62 ME (5,16 ME au 1er semestre 2017).

Le 31 juillet 2018, BNPP, Société Générale et LCL ont accepté de prolonger jusqu'au 30 janvier 2023 le Crédit Renouvelable Confirmé d'un montant maximal de 25 ME, crédit qui faisait partie du nouveau financement groupe mise en place en mars 2017. "Cette prolongation traduit la confiance renouvelée des banques dans la stratégie du groupe EPC", estime l'entreprise.

Perspectives

Au cours du 1er semestre, le groupe EPC a fait face à plusieurs défis importants qui ont pesé sur l'activité et la rentabilité opérationnelle. Des actions ont été menées pour y répondre. Le résultat net a pu être maintenu (hors impact IFRS 15) grâce à la cession du terrain de Billy Berclau intervenue fin juin. La visibilité pour le 2e semestre s'annonce meilleure grâce notamment au niveau d'activité attendu dans la Démolition et à la bonne tenue de certains marchés (Belgique, Irlande, Sénégal et Côte d'Ivoire notamment). Ainsi, un résultat positif devrait être maintenu au 2e semestre, malgré le passage pour Arex de 40% à 20% de détention intervenu en juillet 2018.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.