Groupe Gorgé : 10 ME de pertes semestrielles

Groupe Gorgé : 10 ME de pertes semestrielles©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 22 septembre 2020 à 21h09

Au 1er semestre 2020, le chiffre d'affaires de Groupe Gorgé est fortement pénalisé par la pandémie de la Covid-19 et l'impact du confinement sur l'activité malgré les plans de continuité des opérations. Il ressort à 108 millions d'euros, en retrait de -20,2% à données publiées et comparables, dont une baisse de -35,2% au 2e trimestre.

Au 30 juin 2020, le carnet de commandes est en croissance de +2,6% par rapport au 31 mars. Il atteint 617 ME soit l'équivalent de plus de 2 années de chiffre d'affaires pour le Groupe qui a conservé une bonne dynamique commerciale dans l'ensemble de ses pôles durant la période.

Dès le début de la crise, Groupe Gorgé a mis en oeuvre des initiatives de réduction des coûts et d'ajustement de son outil industriel. Ces actions permettent d'atténuer dans une certaine mesure le ralentissement des activités, tout en continuant à investir dans les technologies pour soutenir la croissance future. L'Ebitda est affecté par la baisse d'activité induite par la crise de la Covid-19, mais cet impact a été limité par les actions de réduction des coûts et la mise en oeuvre des dispositifs d'aide des gouvernements dans l'ensemble des pôles. Il ressort à 7,1 ME, tandis que la marge d'Ebitda atteint 6,6% au 1er semestre 2020.

Le résultat d'exploitation est de -4,3 ME, en recul de -7,4 ME.

Des pertes de valeur ont été constatées pour 8,5 ME au titre de stocks, de projets de R&D et d'incorporels reconnus à la juste valeur lors des acquisitions. Ces pertes de valeur sont sans effet cash sur la période. Le résultat opérationnel s'établit donc à -14,3 ME au 1er semestre 2020.

Après un résultat net des activités non poursuivies de -1 ME, le résultat net part du Groupe ressort à -10 ME (-2,1 ME au 1er semestre 2019) et +20,9 ME sur l'ensemble de l'année 2019. Les provisions sans effet cash ont un impact majeur sur le résultat de la période.

Situation financière

Les flux de trésorerie générés par l'activité s'élèvent à 8,3 ME au 1er semestre, en léger recul de 1,3 ME par rapport au 1er semestre 2019. Le besoin en fonds de roulement s'améliore de +5,2 ME bénéficiant du recul de l'activité et de reports de charges sociales sur le 2e semestre.

Les investissements atteignent un niveau élevé de 13,3 ME au 1er semestre 2020 (11,2 ME au premier semestre 2019). Groupe Gorgé a maintenu un niveau d'investissements soutenu en R&D, en particulier dans le cadre du projet belgo-néerlandais du pôle Systèmes Intelligents de Sûreté.

La trésorerie a été renforcée par des Prêts Garantis par l'Etat (PGE) pour 22,6 ME. Au 30 juin, la trésorerie disponible s'élève à 80,2 ME. Les 55 ME de lignes de crédit confirmées ne sont utilisées qu'à hauteur de 21,5 ME.

La dette financière nette ressort à 20,1 ME au 30 juin (8,2 ME 31 décembre 2019).

Perspectives

Le Groupe est confiant dans ses perspectives et anticipe un redressement du chiffre d'affaires au 2e semestre, tout en restant prudent compte tenu des incertitudes liées à l'environnement sanitaire et macroéconomique. Les marchés finaux de Groupe Gorgé sont diversifiés et ne devraient pas être les plus durablement affectés par la crise actuelle, à l'exception de l'aérospatial (environ10% du chiffre d'affaires du Groupe) plus sévèrement impacté dans le pôle Systèmes Intelligents de Sûreté.

Le Groupe a achevé le recentrage de son pôle Protection des Installations à Risques avec le rapprochement capitalistique de Van Dam et son concurrent InterDam début juillet. La conclusion de cette opération générera une plus-value de l'ordre de 3 ME au 2e semestre, augmentée par une plus-value de près de 4 ME liée à la cession pour 6,9 ME d'un actif immobilier fin juillet.

L'achèvement de ce recentrage initié il y a 18 mois illustre la volonté du Groupe de se focaliser sur les métiers de l'industrie à fort contenu technologique. La croissance du Groupe se fera selon trois axes complémentaires : la croissance organique ; par de la croissance externe ; par le renforcement dans les métiers existants.

Eca et Groupe Gorgé ont par ailleurs annoncé un projet de fusion-absorption avec au final, une OPAS sur ECA.

Le principe de cette opération a été approuvé, le 21 septembre, par le Conseil d'administration d'ECA et le 22 septembre par le Conseil d'administration de Groupe Gorgé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.