Groupe Guillin : bonne dynamique en 2019 mais réduction du dividende

Groupe Guillin : bonne dynamique en 2019 mais réduction du dividende©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 24 avril 2020 à 07h01

Le Produit des Activités Ordinaires (PAO) de Groupe Guillin s'élève à 657,5 millions d'euros en 2019, en progression de +7,4% par rapport à l'exercice 2018. Le PAO du secteur "emballages" s'améliore de +6,7%. A périmètre constant, les volumes diminuent de -1,1%. Le PAO du secteur "matériels" progresse de 19,6% grâce notamment à une bonne performance sur les marchés export. A périmètre et à taux de change constant, le PAO aurait progressé de +1,8%.

Le résultat opérationnel s'élève à 67,6 ME en forte progression par rapport à 2018. Ce résultat s'explique par un effet positif des prix des matières premières sur la marge ainsi que l'apport des nouvelles sociétés intégrées. Le résultat opérationnel du secteur "emballages" est impacté par les résultats de sa filiale allemande dont les effets du plan de retournement tardent à se faire sentir.

Le résultat net s'établit à 45,9 ME, en nette progression de +27,1% par rapport à 2018.

La capacité d'autofinancement après coût de l'endettement financier net et impôt s'élève à 78,6 ME en hausse de 24,4% par rapport à 2018 et représente 12% du PAO. L'endettement financier net s'élève à 23,9ME au 31 décembre 2019. Le 'gearing' passe de 0,18 en 2018 à 0,06 en 2019. Les capitaux propres attribuables au groupe s'établissent à 391,7 ME au 31 décembre 2019 en progression de 37,8 ME par rapport à 2018.

Perspectives

Groupe Guillin a poursuivi sa politique de développement en 2019 en renforçant ses capacités d'extrusion au Royaume-Uni au travers de l'acquisition de Flight Plastics (UK) et en finalisant l'acquisition du site roumain du groupe Thiolat. Début 2020, le Groupe a par ailleurs acquis 67% de son distributeur suisse historique Thermoflex, lui permettant ainsi de renforcer sa position dans ce pays.

La stratégie commerciale de proximité client et d'innovation produit, associée à une politique industrielle rigoureuse, se poursuit également. 5% du PAO a été investi en 2019 pour maintenir l'avance tant technologique que commerciale du Groupe.

Au plan législatif en France, les incertitudes apparues en 2018 et 2019 ont été levées. La loi relative à la lutte contre le gaspillage et l'économie circulaire du 10 février 2020 a supprimé l'interdiction de la mise à disposition des boîtes, saladiers, pots à glace et plateaux repas en plastique en cohérence avec la directive européenne 2019/904 du 5 juin 2019.

Quelle gestion de la crise sanitaire ?

Début 2020, le Groupe est confronté au risque sanitaire majeur lié à la pandémie du coronavirus qui affecte les populations et l'économie mondiale. Depuis les premiers signes de cette crise, il a pris des dispositions adaptées à cette situation exceptionnelle afin d'assurer au mieux la protection de l'ensemble de ses collaborateurs, en cohérence avec les recommandations et mesures prises par les gouvernements des différents pays où le Groupe est présent.

"Le Groupe Guillin participe à la mission citoyenne d'assurer la continuité des approvisionnements de l'industrie alimentaire dans le respect des règles de confinement. Ses équipes sont mobilisées et engagées et les activités de fabrication et de distribution d'emballages continuent", explique le groupe.

L'ensemble des conséquences de cette crise COVID-19, sans précédent et d'une durée inconnue, n'est pas encore mesurable. Elle devrait avoir des répercussions négatives sur les indicateurs économiques tant au niveau européen que mondial et sur l'ensemble des acteurs.

A ce stade, il est très difficile de mesurer l'ampleur et les impacts futurs de cette crise sur les activités du Groupe. Des mesures relatives aux disponibilités de trésorerie ont été prises pour faire face aux incertitudes des prochains mois quant au niveau d'activité.

Confiance, mais réduction du dividende

Néanmoins, le Groupe Guillin, grâce à l'ensemble de ses équipes, est confiant en sa capacité à aborder l'avenir, à continuer à défendre les matériaux qu'il utilise et notamment le plastique qui est le seul matériau répondant aux critères d'exigence les plus élevés en termes d'hygiène et de sécurité alimentaire. Cette crise réaffirme le besoin essentiel de protection des aliments.

Afin de doter le groupe des moyens nécessaires pour faire face aux conséquences éventuelles liées à la crise mondiale du COVID-19, le Conseil d'Administration propose de contenir le dividende qui sera proposé à l'Assemblée générale et de le fixer à 0,3 euro par action (0,6 euro au titre de 2018).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.