Groupe Partouche : mesures prises face au Covid-19

Groupe Partouche : mesures prises face au Covid-19
casino cartes jeu Poker

Boursier.com, publié le lundi 30 mars 2020 à 08h42

Face à la situation exceptionnelle liée à l'épidémie de Covid-19, les casinos français du Groupe Partouche ont dû fermer leurs portes le samedi 14 mars à minuit, comme le Premier Ministre l'a prescrit dans son allocution, confirmée par arrêté de ce même jour.
Toutes les activités exercées au sein des casinos, y compris la restauration et les spectacles, ont donc été stoppées à ce terme.
Les casinos belge, suisses et tunisien ont également dû cesser leur activité.

Les hôtels, dont les bars et restaurants étaient déjà fermés dès samedi 14 mars minuit, ont dû arrêter leur activité dans le prolongement de la décision du Gouvernement relative au confinement. En effet, les innombrables annulations enregistrées à la suite de cette décision rendaient impossible le maintien de leur exploitation.

L'hôtel de Saint-Amand-les-Eaux a été mis à la disposition gracieuse des personnels soignants appelés en renfort du Centre Hospitalier de la Ville.

Le management poursuit : "Nous avons en outre pris toutes les mesures nécessaires de nature à préserver nos établissements et à limiter les conséquences économiques inévitables générées par cette situation de crise brutale et imprévisible.
Ainsi :

La totalité des casinos ont été sécurisés ; ils ont dès lors été surveillés et placés sous vidéo protection 24h/24.
Toutes les espèces détenues ont été collectées par les transporteurs de fonds.
Plus de 95% des collaborateurs du Groupe ont été placés en activité partielle.
Tous les contrats qui pouvaient être "suspendus" (notamment ceux de maintenance, d'entretien, etc...) l'ont été.
Des accords ont été pris avec nos principaux fournisseurs pour reporter les règlements qui pouvaient l'être, mais pour autant le Groupe a veillé à ne pas mettre en danger son écosystème économique et social en préservant ses plus fragiles partenaires (artisans locaux, artistes, TPE, etc...).
La DGFIP (Direction Générale des Finances Publiques) a par ailleurs accepté de reporter de trois mois le paiement des prélèvements sur le produit brut des jeux, pour ce qui concerne les prélèvements dus au titre des mois de février, mars et avril 2020".

D'un point de vue financier, "nos partenaires bancaires ont été contactés afin de reporter de 6 mois nos échéances bancaires. Ces demandes concernent le report des échéances en capital et en intérêts et résulteraient en un allongement de 6 mois des échéanciers contractuels.
L'intégralité de nos dettes bancaires (à l'exception de l'emprunt obligataire émis par la holding), tant en bilatéral qu'au niveau de la holding, a fait l'objet de ces demandes, qui ont été bien accueillies et acceptées par nos banques, sous réserve de quelques rares ajustements. Seules quelques modalités restent encore à définir.
A l'instar des crédits bancaires, les crédits-baux immobiliers ainsi que la majorité des crédits-baux mobiliers vont bénéficier des mêmes reports".

Enfin, le Président du Directoire a demandé à l'actionnaire majoritaire de bien vouloir rejeter la résolution relative à la distribution de dividende, lors de l'Assemblée du 1er avril 2020 qui se tiendra exceptionnellement à huis clos...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.