Groupe Pizzorno : l'Excédent Brut d'Exploitation ressort à 26,9 ME

Groupe Pizzorno : l'Excédent Brut d'Exploitation ressort à 26,9 ME©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 27 mai 2021 à 20h02

Dans un exercice marqué par le recentrage de ses activités autour de ses services et actifs les plus rentables, le Groupe Pizzorno Environnement a su, malgré une année particulière et inédite, s'appuyer sur la résilience de ses métiers. Le chiffre d'affaires pour l'exercice 2020 s'élève à 198,7 ME, en repli de 8,7% par rapport à l'exercice 2019, principalement impacté par des arrêts de contrats majoritairement non rentables et une contraction des volumes suites aux mesures de confinement liées à la crise de la Covid-19 (impact de 2,1 MEUR sur le chiffre d'affaires).

Dans un exercice marqué par le recentrage de ses activités autour de ses services et actifs les plus rentables, le Groupe Pizzorno Environnement a su, malgré une année particulière et inédite, s'appuyer sur la résilience de ses métiers.
Le chiffre d'affaires pour l'exercice 2020 s'élève à 198,7 ME, en repli de 8,7% par rapport à l'exercice 2019, principalement impacté par des arrêts de contrats majoritairement non rentables et une contraction des volumes suites aux mesures de confinement liées à la crise de la Covid-19 (impact de 2,1 MEUR sur le chiffre d'affaires).

Dans un contexte de ralentissement de l'activité, le Groupe a démontré l'agilité de son organisation et la pertinence de sa stratégie de développement recentrée sur ses activités les plus rentables. Ainsi, au 31 décembre 2020, l'Excédent Brut d'Exploitation est ressorti à 26,9 ME, contre 23,5 ME en 2019, soit un taux de marge d'EBE en hausse de 3 points à 14%.
L'Excédent Brut d'Exploitation 2020 a en outre été pénalisé par des évènements ponctuels et des effets liés à la Covid-194
:
-Une baisse d'activité liée à la crise Covid-19, ayant mécaniquement impacté la rentabilité (2,2 ME d'EBE en 2020), principalement du fait (i) des baisses de tonnages (Marrakech, Centre de Tri du Muy, Saint-Tropez, Marché Alimentaires et Forain), (ii) de la prime Pepa5 et (iii) des dépenses en consommables (masques et autres) ;
-Un fontis intervenu sur le site d'Aboncourt ayant entraîné une baisse des tonnages traités sans ajustement des charges fixes (1 ME d'EBE en 2020) ;

De plus, en conséquence de la non-reconduction délibérée des contrats au Maroc dont celui d'Oum-Azza, le Groupe a enregistré des provisions et amortissements exceptionnels pour un montant de 5 ME ayant un impact non récurrent sur la performance opérationnelle.
Après comptabilisation des dotations aux provisions et amortissements nets des reprises (-30,4 ME) et des autres produits et charges opérationnels, le résultat opérationnel est en retrait à -3,4 ME, contre 2,3 ME un an auparavant.
Le coût de l'endettement financier net 2020, stable par rapport à 2019, s'établit à -0,5 ME. Après prise en compte des autres produits et charges financiers (+0,5 ME) et d'une charge d'impôts (-1,7 ME), le résultat net part du Groupe s'élève à -5,1 ME.

Une structure financière maîtrisée

La capacité d'Auto-Financement (après coût de l'endettement financier net et impôt) s'élève à 21,1 ME, contre 24,2 ME un an auparavant. Les flux de trésorerie générés par l'activité sont positifs à 20,2 ME contre 15,9 ME en 2019. Les flux nets de trésorerie liés aux opérations d'investissements 2020 s'élèvent à 28,6 ME contre 17,6 ME en 2019, principalement consacrés aux travaux relatifs à l'Installation de stockage des déchets non dangereux (ISDND) de Pierrefeu-du-Var.

Au 31 décembre 2020, le Groupe bénéficie d'un fort niveau de trésorerie à hauteur de 33,9 ME, contre 28,4 ME au 31 décembre 2019. L'endettement financier net s'élève à 65,8 ME et les fonds propres part du Groupe à 64 ME.

Compte-tenu d'un exercice marqué par des éléments ponctuels et les effets de la Covid-19, le Conseil d'Administration proposera à l'Assemblée Générale de ne pas verser de dividende au titre de l'exercice 2020.

Perspectives et développements

Le Groupe a poursuivi sa dynamique commerciale en remportant plusieurs contrats sur le début de l'exercice 2021 dont :
-Le marché de collecte, transport et traitement des déchets assimilables aux ordures ménagères du Centre Hospitalier Intercommunal de Toulon la Seyne-sur-Mer, d'une durée de 6 ans et d'un montant total de 1,1 ME (démarrage au 1er janvier 2021) ;
-Le marché de collecte et transport des matériaux recyclables de la collectivité de Valence Romans Agglomération d'une durée de 17 mois et un montant total de 0,5 ME (démarrage au 1er janvier 2021) ;
-Le marché de collecte et de nettoiement des marchés alimentaires de l'ETP Paris Est Marne et Bois pour une durée de 4 ans et un montant total de 1,5 ME (démarrage au 1er janvier 2021) ;
-Le marché relatif à la collecte de la Commune du Revest-les Eaux (Toulon Provence Métropole) pour une durée de 6 ans et un montant total de 1,8 ME (démarrage le 1er avril 2021).

Par ailleurs, le Groupe a poursuivi ses actions de fidélisation clients en renouvelant plusieurs contrats. Ainsi, PIZZORNO Environnement a été reconduit par la commune de Roquebrune-sur-Argens dans le cadre du marché de collecte et évacuation des déchets ménagers et assimilés pour une durée de 5 ans, représentant un chiffre d'affaires total de 11,5 ME.

Malgré un contexte économique général qui reste complexe et fluctuant, le Groupe confirme sa confiance dans les objectifs qu'il s'est fixés.
Ainsi, pour l'exercice en cours, le Groupe poursuit sa feuille de route et prévoit un chiffre d'affaires compris entre 200 ME et 205 ME à fin 2021 associé à une amélioration de la performance opérationnelle permettant de dégager un EBE entre 30 ME et 35 ME avec des investissements de l'ordre de 28 ME à 30 ME.
Une partie de ces résultats seront liés à des projets de développement sur les activités de collecte, tri et valorisation : expansion géographique sur le territoire national, déploiement d'une plateforme de biodéchets (compostage et énergies vertes) et lancement de projets structurants sur les activités de déchets industriels.
Enfin, au 31 mars 2021, PIZZORNO Environnement bénéficie d'un solide carnet de commandes, avec un niveau de commandes fermes qui s'élève à 528 ME.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.