Havas investira 100 ME sur les 5 prochaines années pour conforter la position de leader d'AMO

Havas investira 100 ME sur les 5 prochaines années pour conforter la position de leader d'AMO
Havas-Publicité-Communication

Boursier.com, publié le vendredi 15 juin 2018 à 06h43

Le Groupe Havas annonce aujourd'hui un plan d'investissement ambitieux de 100 millions d'euros pour les 5 ans à venir, pour conforter la position de leader d'AMO, réseau international d'agences en conseil stratégique, communication financière et corporate.

Crée en 2001 par les agences de communication financière du Groupe Havas à Londres, New York et Paris, AMO est composé d'agences conseils leaders dans leurs marchés dans 51 pays, sur les 6 continents, et dispose d'une équipe de 1 200 personnes. Depuis sa création en 2001, AMO s'est régulièrement classé parmi les meilleurs réseaux en communication financière dans le cadre de fusions-acquisitions mondiales, selon Mergermarket. L'année dernière, les agences AMO sont intervenues dans près de 300 transactions de fusion-acquisition pour un montant total de l'ordre de 240 milliards d'euros.

Premier rang

Cet investissement du Groupe Havas reflète l'engagement d'AMO envers ses clients, entreprises de premier rang, dont les besoins évoluent et qui trouvent en AMO la connaissance approfondie des marchés locaux associée à une approche internationale hautement collaborative en matière de communication stratégique.

Yannick Bolloré, PDG d'Havas, explique : "Nos clients du secteur privé ou public opèrent dans un univers de plus en plus complexe face à l'accélération numérique, à la fragmentation des médias, à la diversité de leurs publics et aux incertitudes politiques. Pour s'y retrouver, ils ont besoin de conseils stratégiques clairs et pertinents, reposant sur la maîtrise des enjeux locaux associée à une couverture mondiale. Les projets d'investissement du Groupe vont dynamiser la croissance d'AMO et ouvrir un nouveau chapitre dans l'histoire du réseau. Je suis fier de continuer à construire ce réseau sur les solides fondations qu'ont établies Jim Abernathy, Angus Maitland et Stéphane Fouks lorsqu'ils ont conçu AMO en 2001."

Investissement majeur

Angus Maitland, coprésident du réseau AMO, explique : "Par cet investissement majeur, le Groupe Havas réaffirme son engagement et son soutien permanent à notre développement. C'est une étape importante qui renforce la position de leader d'AMO dans le domaine du conseil international en communication corporate et financière. Grâce à l'étroite coordination de nos agences en conseil stratégique, et à cet investissement dans le cadre de notre stratégie de croissance, nous serons plus à même de conseiller les conseils d'administration et les dirigeants d'entreprise en les faisant bénéficier de connaissances approfondies des marchés locaux, d'une perspective mondiale et d'une gestion de projets sans faille."

Grâce à la nouvelle répartition des ressources au sein d'AMO, le Groupe Havas pourra aider les agences du réseau qui lui appartiennent intégralement dans leur croissance organique, notamment aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Chine. En outre, pour consolider l'acquisition de Deekeling Arndt Advisors en Allemagne au début de l'année, le Groupe Havas recherchera d'autres opportunités d'acquisition d'actifs stratégiques pour AMO dans d'autres marchés clés.

Du renfort

En parallèle, le réseau AMO est en train de renforcer son équipe centrale de management... Neil Bennett, CEO de Maitland à Londres, et Tom Johnson, CEO d'Abernathy MacGregor à New York, ont tous deux rejoint le Groupe de travail exécutif, avec Stéphane Fouks, président d'Havas Worldwide, et José Antonio Llorente, président de Llorente & Cuenca.
De plus, Charles Fleming est promu au poste nouvellement créé de Chief Marketing Officer. M. Fleming qui sera le point de contact et le porte-parole de ce partenariat au niveau new business, a travaillé sur de nombreux budgets au sein d'AMO depuis son entrée chez Havas Paris en 2006. Il avait auparavant fait carrière pendant 20 ans au Wall Street Journal et chez Reuters...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.