Hermès, 8ème capitalisation parisienne, bloquée aux portes du CAC40

Hermès, 8ème capitalisation parisienne, bloquée aux portes du CAC40
Hermès défilé mode luxe

Boursier.com, publié le mercredi 28 mars 2018 à 11h27

La huitième capitalisation parisienne ne figure même pas dans l'indice CAC40. Grâce à des qualités intrinsèques hors du commun, Hermès International a bien résisté à la baisse des marchés au début de l'année 2018, ce qui lui vaut actuellement une capitalisation de 50 milliards d'euros, plus que Kering (49,35 MdsE) et assez proche d'Axa (51,8 MdsE). Il y a dix ans, le dossier pesait 8,3 MdsE, soit la 42ème capitalisation parisienne.

La sélection des valeurs du CAC40 dépend de deux critères principaux : les capitaux échangés et la capitalisation. Mais la capitalisation flottante, c'est-à-dire la fraction du capital disponible pour les échanges. Dans le CAC d'Hermès, compte tenu d'un actionnariat familial important, la part de flottant est faible, de l'ordre de 30%. A l'inverse, un dossier comme Danone, qui pèse moins lourd en bourse (42 MdsE) affiche un flottant de 91%. Sa capitalisation "disponible" est donc de l'ordre de 38,2 MdsE, alors que celle d'Hermès, malgré son poids de 50 MdsE, n'est que de 15 MdsE. Un dossier comme Kering, donc la capitalisation totale est proche de celle d'Hermès, est en situation intermédiaire : la famille Pinault en détient près de 41% via le holding Artemis. Ces parts sont exclues du flottant, qui peut ainsi être évalué à 29,6 MdsE. Quant aux volumes échangés, ils ne plaident pas non plus en faveur d'Hermès, qui ne figure pas parmi les dossiers les plus dynamiques de la cote. Voilà qui explique pourquoi la huitième capitalisation parisienne ne figure pas dans l'indice phare de la place.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.