Huitième semaine de hausse pour le CAC40

Huitième semaine de hausse pour le CAC40©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 18 mai 2018 à 17h45

Rien ne semble pouvoir arrêter le CAC40. Le marché parisien vient d'enchaîner une huitième semaine consécutive de progression, une série sans précédent depuis juin 2014. De quoi permettre à l'indice de renouer avec des niveaux plus observés depuis plus de dix ans ! Sur cinq séances, le CAC40 affiche une hausse de 1,31%, à 5.615 points ce vendredi soir.

Les incertitudes sont pourtant loin d'avoir disparu de la sphère financière. Bien au contraire, puisque le risque italien est venu s'ajouter à une liste déjà assez longue : négociations commerciales au long cours entre les Etats-Unis et la Chine, retrait de Washington de l'accord sur le programme nucléaire iranien, interrogations persistantes sur l'inflation, tensions sur les taux obligataires américains... La hausse des cours du pétrole, au plus haut depuis plus de 3 ans et demi, ne semble pas perturber davantage les opérateurs qui préfèrent au contraire se focaliser sur l'accès de faiblesse de la monnaie unique face au dollar, autour des 1,18$.

Les publications d'entreprises, solides dans l'ensemble, participent également à la bonne tenue de la place parisienne depuis plusieurs semaines même si les déceptions sont lourdement sanctionnées. Iliad, Elior et Eutelsat peuvent en témoigner. Les opérations de fusion-acquisition constituent également un solide point d'appui pour les marchés. La grosse opération de la semaine à Paris est signée Worldline qui va racheter SIX Payment Services dans le cadre d'une transaction majoritairement en actions valorisant ce dernier 2,303 milliards d'euros.

LES VALEURS

* Worldline s'envole de 16,6%, alors que le leader européen dans le secteur des paiements et services transactionnels va racheter SIX Payment Services dans le cadre d'une transaction majoritairement en actions valorisant ce dernier 2,303 milliards d'euros. A l'issue de la transaction, dont la finalisation est attendue au quatrième trimestre, Six détiendra 27% de Worldline, devenant le principal actionnaire du groupe après Atos, qui conservera une participation majoritaire de 51% dans Worldline.

* Trigano gagne 14%, proche de ses sommets en bourse. Le marché a salué les résultats semestriels du champion européen des camping-cars et autres équipements de loisirs. Sur la première moitié de l'exercice 2017-2018, le groupe a enregistré un doublement de son ROC à 104 ME. Hors évolutions de périmètre, le résultat opérationnel courant a progressé de +52% pour atteindre 79,7 ME. Portzamparc parle d'une publication supérieure à ses attentes et d'une évolution intéressante du discours du management. "Nous comprenons ainsi que 10% d'EBIT n'est plus considéré comme un objectif à atteindre mais désormais plutôt comme un minimum", soulignait le broker en début de semaine.

Fnac-Darty s'adjuge 6,6%. Près d'un an après l'entrée de Ceconomy dans son capital, le groupe resserre les liens avec son actionnaire allemand en annonçant la signature d'un protocole d'accord visant le lancement d'une alliance " European Retail Alliance " avec MediaMarktSaturn. Cette initiative sera créatrice de valeur pour les clients, pour les fournisseurs, ainsi que pour les membres de l'alliance, annonce l'agitateur culturel. Bryan Garnier voit d'un oeil favorable cet accord qui se traduit selon lui par le "déverrouillage de la valeur cachée" au sein de Fnac Darty. Après intégration dans son modèle de nouvelles hypothèses liées aux bénéfices de l'alliance avec MediaMarktSaturn, le bureau de recherche remonte de 104 à 108 euros son objectif en renouvelant logiquement son opinion "achat".

* Ubisoft grimpe de 2,5% et évolue sur de nouveaux plus hauts historiques. Les investisseurs ont salué le très bel exercice 2017-2018 de l'éditeur de jeux-vidéo marqué notamment par une marge opérationnelle record de 17,3% (16,3% en 2016-2017). Le groupe a par ailleurs confirmé ses objectifs 2018-2019, à savoir un chiffre d'affaires IFRS 15 autour de 2 MdsE et un résultat opérationnel non-IFRS d'environ 440 ME. Certains analystes soulignent quand même des niveaux de valorisation devenus très tendus.

* Europcar prend 0,4%, porté par la publication de résultats trimestriels marqués par une accélération de la croissance organique et la confirmation des objectifs annuels. Le loueur de voitures a enregistré sur les trois premiers mois de l'année une croissance interne de 3,9% contre 3,4% en 2017. Tous les objectifs pour l'exercice 2018 en termes de croissance du chiffre d'affaires, de corporate EBITDA ajusté et de taux de conversion de l'Operating Free Cash-Flow ont été réitérés.

A l'inverse, *Iliad chute de 22,3% après avoir enregistré mardi la pire séance boursière de son histoire après un premier trimestre décevant. L'opérateur, fondé et contrôlé par l'entrepreneur Xavier Niel, a annoncé une refonte de son équipe de direction et de sa stratégie commerciale pour redonner un élan à sa croissance après avoir enregistré des pertes d'abonnés internet pour la première fois de son histoire au premier trimestre.

* Elior Group plonge de 12,6% après son troisième avertissement sur résultats en six mois. Dans sa nouvelle feuille de route, le groupe anticipe désormais une croissance organique proche de 3% (contre une hausse d'au moins 3% précédemment), une marge d'Ebitda retraité comprise entre 7,5% et 7,8% et un résultat net par action en baisse. Tout en reconnaissant que certains de ces facteurs sont "externes", Jamie Roll, analyste chez Morgan Stanley, estime qu'ils suggèrent une "concurrence accrue" et un "environnement plus difficile" pour la restauration collective.

* Eutelsat trébuche de 11,9%. Là aussi, le marché a durement sanctionné la performance commerciale bien terne enregistrée sur la période allant de janvier à mars et surtout le "warning" sur les perspectives annuelles. L'opérateur satellitaire a précisé que l'évolution de son chiffre d'affaires sur l'ensemble de 2017-2018 ne s'inscrirait dans le meilleur des cas que dans le bas de sa fourchette d'objectif qui se situe à -1/-2% tandis que, dans l'éventualité où aucun des "Autres Revenus" ne se matérialiserait au quatrième trimestre, le repli du chiffre d'affaires pourrait aller jusqu'à environ -3,5%.

* Ipsos abandonne 6,1% après que Sofina eut annoncé avoir lancé le processus de cession d'une partie de sa participation dans le capital du groupe français de sondages. La société d'investissement belge a lancé un placement privé auprès d'investisseurs d'un bloc de 1,2 million d'actions, soit 2,7% du capital d'Ipsos.

* JCDecaux perd 5,9%, alors que le numéro un mondial de la communication extérieure a fait état d'un CA ajusté du 1er trimestre 2018 en baisse de 2,6% à 742,5 millions d'euros. Les prévisions ont également déçu alors que le groupe anticipe "actuellement une croissance organique autour de +3,5%" au deuxième trimestre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.