Il y a tout juste un an, Wall Street était terrassé par le Covid-19

Il y a tout juste un an, Wall Street était terrassé par le Covid-19
confinement Etats-Unis

Boursier.com, publié le mardi 23 mars 2021 à 20h05

Le 23 mars 2020, il y a tout juste un an, Wall Street tombait à son point le plus bas de la crise du coronavirus, les principaux indices boursiers américains affichant une perte supérieure à 30% par rapport à leurs précédents sommets... Ils ont ensuite rapidement entamé une vigoureuse reprise sous l'effet d'un programme de soutien sans précédent et sans limite de la Réserve fédérale, doublé d'un plan de relance de 2.200 milliards de dollars par l'administration Trump. L'annonce de vaccins efficaces, à l'automne 2020, a donné un second coup de fouet au marché, notamment aux actions cycliques qui profiteront de la reprise économique, après avoir été laminées par la récession entraînée par la pandémie.

Le 23 mars 2020, il y a tout juste un an, Wall Street tombait à son point le plus bas de la crise du coronavirus, les principaux indices boursiers américains affichant une perte supérieure à 30% par rapport à leurs précédents sommets... Ils ont ensuite rapidement entamé une vigoureuse reprise sous l'effet d'un programme de soutien sans précédent et sans limite de la Réserve fédérale, doublé d'un plan de relance de 2.200 milliards de dollars par l'administration Trump. L'annonce de vaccins efficaces, à l'automne 2020, a donné un second coup de fouet au marché, notamment aux actions cycliques qui profiteront de la reprise économique, après avoir été laminées par la récession entraînée par la pandémie.

A Paris, l'indice CAC 40 était tombé à son plus bas quelques jours plus tôt, le 18 mars 2020, à 3.754 points, avant de remonter suite aux mesures de soutien massif adoptées par la Banque centrale européenne, ainsi qu'aux mesures du gouvernement pour soutenir l'économie française "quoi qu'il en coûte". Le CAC 40 a regagné 58% depuis son plus bas il y a un an.

Spectaculaire rebond depuis un an

A Wall Street, le 23 mars 2020, l'indice Dow Jones terminait à 18.591 points, une chute de 37% par rapport à ses plus hauts niveaux précédant la crise sanitaire. Le S&P 500 tombait à 2.237 pts (-34%) et le Nasdaq terminait à 6.860 points (-30%). Le 16 mars, le Nasdaq avait vécu la pire séance de son histoire (-12,3%), tandis que le DJIA perdait 12,9%, sa pire séance depuis 1987...

Depuis un an, les trois indices ont effectué un spectaculaire rebond de respectivement de 75% pour le Dow Jones, de 75% pour le S&P 500 et de 94% pour le Nasdaq, soutenus par les grandes "Gafa" et les valeurs technologiques et biotech.

La reprise des marchés boursiers s'est accélérée à partir du 9 novembre 2020, date symbolique à laquelle les laboratoires Pfizer et BioNTech ont été les premiers à faire état de résultats très encourageants pour leur candidat vaccin contre le coronavirus.

L'espoir d'une sortie de crise et d'un retour progressif à la normale a alors dopé les marchés boursiers et a entraîné une rotation sectorielle en faveur des valeurs cycliques, qui ont le plus souffert de la crise du Covid (transports aérien, tourisme, automobile...), mais aussi les industrielles et les matières premières à commencer par le pétrole, l'acier et le cuivre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.