Imerys : prudence de mise, pour un analyste

Imerys : prudence de mise, pour un analyste
marchés financiers, crise 9 août 2007 subprimes

Boursier.com, publié le lundi 21 octobre 2019 à 09h54

Dans la tourmente depuis quelques mois, Imerys tente de rebondir ce lundi, de retour sur les 36,5 euros (+2%). Les investisseurs semblent vouloir passer l'éponge sur les mauvaises nouvelles récentes qui ont affecté le parcours boursier, dont l'affaire du talc contaminé à l'amiante incriminant Johnson & Johnson et qui éclabousse indirectement le groupe français. Imerys Talc America, filiale américaine du français Imerys, se retrouve poursuivie, tout comme J&J, dans plusieurs procès prévus cette année, avec un risque financier conséquent.

Une affaire qui tombe mal

Pour Bryan, Garnier & Co, qui revient sur cet épisode et le contexte économique pénalisant pour le spécialiste des minéraux industriels, maintient son opinion "neutre" sur Imerys malgré le potentiel de revalorisation conséquent induit par son objectif de cours (51 euros, inchangé). Même si le bureau de recherche estime que le risque financier est cantonné avec un montant de 250 ME évoqué par Imerys, les tests de la FDA, s'ils s'avéraient concluant, pourraient mettre la pression sur le titre à un moment où les perspectives de résultat se dégradent avec la demande finale qui ralentit dans certains débouchés depuis le troisième trimestre, en particulier dans l'automobile, la suspension du projet de graphite naturel en Namibie, l'impact de l'affaire de l'amiante pour le site de Wollastonite. De quoi inciter Bryan, Garnier & Co à la prudence.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.