Imerys : un analyste est convaincu

Imerys : un analyste est convaincu©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 21 juin 2019 à 16h16

Dans une note consacrée à Imerys, Bryan Garnier fait part de son optimisme sur le dossier et ajuste sa 'fair value' de 52 à 54 euros. Désormais 'pur player' des solutions de spécialités minérales (plus de matériaux de construction), le groupe devrait être en mesure de s'attaquer à ses principales faiblesses : trop de niveaux de décision, une approche client désordonnée et une politique d'achat inefficiente. Plus de 100 millions d'euros d'économies de coûts ont été identifiés jusqu'en 2022 sur une base annuelle, sur la base de 100 millions d'euros en coûts ponctuels (selon BG). Le courtier juge également les objectifs à moyen terme réalisables, avec une guidance raisonnable de croissance du chiffre d'affaires (pour maintenir la part de marché) et un objectif d'amélioration de la marge d'EBITDA de 200 points de base grâce aux mesures prises en interne.

Toutefois, il est clair que des risques subsistent. La provision de 250 millions d'euros constituée pour les litiges sur le talc aux Etats-Unis pourrait s'avérer insuffisante, même si l'analyste a constaté que la direction semblait très confiante sur ce montant. Une dégradation significative de l'environnement macroéconomique n'aiderait pas non plus, car 75 % des marchés finaux d'Imerys sont clairement cycliques.

BG se dit néanmoins convaincu par la logique du plan et considère qu'il est trop tard pour y renoncer suite à son acceptation par GBL et sa présentation au marché. Comme l'a souligné le PDG, le principal défi sera probablement de changer la culture d'Imerys, un obstacle difficile à franchir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.