Indice PMI IHS Markit manufacturier au plus bas historique en France en avril

Indice PMI IHS Markit manufacturier au plus bas historique en France en avril©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 04 mai 2020 à 09h51

Nouvelle chute de l'activité manufacturière en avril. Se repliant de 43,2 en mars à 31,5, l'Indice des Acheteurs PMI IHS Markit, un indice composite établi sur la base de cinq indices individuels (nouvelles commandes, production, emploi, délais de livraison des fournisseurs et stocks des achats) et conçu pour mesurer la performance globale de l'industrie manufacturière, signale la plus forte détérioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier français depuis le lancement de l'enquête il y a plus de vingt-deux ans. Ce plongeon de l'indice était attendu par le marché qui tablait précisément sur un niveau de 31,5.

La chute de l'Indice PMI observée en avril reflète notamment une contraction sans précédent de la production manufacturière française, de nombreuses usines ayant dû fermer afin de limiter la propagation de l'épidémie de coronavirus. Ce repli de l'activité, qui éclipse le niveau record enregistré en mars, est de loin le plus fort enregistré depuis le début de l'enquête, souligne IHS Markit.

Eliot Kerr, économiste à IHS Markit, commente ainsi les derniers résultats de l'enquête : "calculées sur un mois complet de confinement, les données de l'enquête sur le secteur manufacturier français mettent en évidence une accélération de la baisse de la production en avril. La fermeture de nombreuses entreprises imposée par les mesures de lutte contre la pandémie de coronavirus a fait s'effondrer l'offre et la demande, entraînant une baisse sans précédent de l'activité des fabricants. En outre, malgré l'annonce d'une levée progressive des mesures de confinement dans l'Hexagone à partir du 11 mai prochain, les entreprises interrogées se disent très pessimistes quant à une hausse de leur activité au cours de l'année à venir. La crainte d'une deuxième vague de contamination risque en effet de freiner le retour à la normale et devrait compromettre les chances d'une reprise prochaine de l'activité économique du pays".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.