IPO : Deliveroo revoit ses ambitions à la baisse malgré une forte demande

IPO : Deliveroo revoit ses ambitions à la baisse malgré une forte demande©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 29 mars 2021 à 15h03

Deliveroo revoit ses ambitions en légère baisse. La société de livraison de repas a resserré la fourchette de prix pour son introduction en bourse entre 3,90 et 4,10 livres, faisant ressortir une valorisation d'un maximum de 7,85 Mds£, hors exercice de l'option de surallocation. La firme britannique espérait jusqu'ici atteindre une valorisation de 8,8 Mds£.

Deliveroo revoit ses ambitions en légère baisse. La société de livraison de repas a resserré la fourchette de prix pour son introduction en bourse entre 3,90 et 4,10 livres, faisant ressortir une valorisation d'un maximum de 7,85 Mds£, hors exercice de l'option de surallocation. La firme britannique espérait jusqu'ici atteindre une valorisation de 8,8 Mds£.

"Deliveroo a reçu une demande très importante de la part d'investisseurs institutionnels du monde entier. L'opération est couverte plusieurs fois sur toute la fourchette, menée par trois investisseurs de référence très respectés", a rassuré un porte-parole de la société. "Au regard de la volatilité des conditions du marché mondial pour les introductions en Bourse, Deliveroo choisit de fixer le prix de cotation de manière responsable dans la fourchette initiale et à un point de départ qui maximise la valeur à long terme pour nos nouveaux investisseurs institutionnels et particuliers".

Mais pour certains investisseurs, cette révision est le reflet d'une certaine fébrilité du marché quant au niveau de valorisation retenue pour les sociétés de service en ligne. L'IPO du Danois Trustpilot la semaine passée semble avoir sonné comme un rappel à l'ordre.

Certains des plus grands gestionnaires d'actifs du Royaume-Uni craignent par ailleurs que le traitement des coursiers ne soit pas conforme aux pratiques d'investissement socialement responsable. Dans son prospectus d'introduction, Deliveroo a d'ailleurs averti sur le fait que son activité "serait affectée négativement" si son modèle de coursiers ou son approche du statut de coursiers et ses pratiques opérationnelles étaient contestés avec succès ou si des changements dans la loi venaient à l'obliger à reclasser ses coursiers comme des employés. La récente décision de la justice britannique concernant les chauffeurs d'Uber n'est à ce titre pas de très bon augure pour Deliveroo.

D'autres spécialistes estiment également que la structure de vote à deux classes de la société pourrait être contraire aux méthodes de bonne gouvernance d'entreprise. William Shu, fondateur de patron de Deliveroo, conservera en effet le contrôle des droits de vote pendant trois ans grâce à l'émission de deux types d'actions. Ces structures à double classe, qui sont courantes aux États-Unis, permettent aux fondateurs de garder le contrôle de leur entreprise même après une introduction en bourse.

L'IPO de Deliveroo, attendue de longue date outre-Manche, sera la plus importante depuis l'IPO de THG en septembre dernier. La société acceptera les ordres des investisseurs jusqu'au 30 mars, le titre devant commencer à être négocié sur le LSE mercredi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.