Ipsen présente les résultats de la 1ère étude sur l'homme d'une neurotoxine recombinante à action rapide au Congrès TOXINS 2019

Ipsen présente les résultats de la 1ère étude sur l'homme d'une neurotoxine recombinante à action rapide au Congrès TOXINS 2019©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 17 janvier 2019 à 07h41

Les résultats de la première étude chez l'homme d'une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La neurotoxine botulique recombinante de sérotype E (rBoNT-E) d'Ipsen a été étudiée dans le cadre d'une étude de phase I qui a caractérisé son profil de sécurité et de tolérance chez des volontaires sains.

L'étude a également démontré qu'elle agissait plus rapidement et moins longtemps que les neurotoxines botuliques de type A existantes, et que son pic d'action était atteint plus rapidement.
D'autres études seront menées pour établir les utilisations esthétiques et thérapeutiques potentielles de ce traitement expérimental.

"L'application des techniques recombinantes pour créer de nouveaux médicaments à base de toxine botulique ayant des délais et des durées d'action différents va potentiellement permettre aux praticiens de choisir la neurotoxine adaptée à chaque patient, ce qui n'est pas possible aujourd'hui" a déclaré Philippe Picaut, Vice-Président Senior, Recherche & Développement pour les Neurosciences chez Ipsen.

Les neurotoxines botuliques sont des protéines naturelles (produites par les bactéries Clostridium) dont la découverte remonte au 19ème siècle. Elles sont classées en sept sérotypes (A-G), la majorité des neurotoxines botuliques commercialisées étant de sérotype A. Elles sont utilisées dans de multiples conditions après une injection dans les muscles squelettiques (dystonie cervicale, spasme hémifacial, blépharospasme, spasticité chez l'adulte et chez l'enfant, esthétique) ; muscles lisses (hyperactivité neurogène du détrusor, hyperactivité de la vessie idiopathique) ou hyperfonctionnement des glandes exocrines (sialorrhée, hyperhidrose axillaire).

Le Docteur Alexandre Lebeaut, Vice-Président Exécutif, Recherche & Développement et Chief Scientific Officer, Ipsen a déclaré : "La recherche sur les neurotoxines progresse à un rythme sans précédent. Ipsen élabore des solutions thérapeutiques et esthétiques innovantes qui aident les patients à reprendre le contrôle de leur vie et est à l'avant garde de cette transformation".

Ipsen présentera 50 posters lors de la conférence TOXINS 2019 à Copenhague...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.