JCDecaux : le ton monte avec Smovengo

JCDecaux : le ton monte avec Smovengo©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 05 mars 2018 à 21h08

Dans un communiqué, JCDecaux s'étonne ce soir qu'à la suite de l'annonce par la Ville de Paris de son intervention auprès de Smovengo pour pallier les retards dans le déploiement de Vélib' 2, cet opérateur, plutôt que d'assumer ses responsabilités, le met en cause ainsi que la Ville qui, chose inédite, a jugé nécessaire de venir à son secours.

Diversion ?

L'ancien attributaire du contrat Velib' auprès de la Ville de Paris en veut pour preuve quelques données chiffrées destinées à répondre factuellement à cette tentative de diversion. Ainsi, JCDecaux rappelle : Au 31 décembre, JCDecaux a démonté 548 stations. Smovengo n'a été en faculté de n'en ouvrir que 65. Au 1er mars, JCDecaux a démonté 797 stations. Smovengo n'a été en faculté de n'en ouvrir que 324.

Incompétence ?

Le spécialiste du mobilier urbain indique que Smovengo n'a toujours pas démarré les travaux sur 177 des stations qui lui ont déjà été transférées et ne les a toujours pas achevés sur 245 autres. Les chiffres sont têtus et démontrent que le retard de Smovengo lui est totalement imputable, dénonce JCDecaux. Déployer un projet de cette envergure nécessite de l'anticipation, des compétences et de l'expérience ainsi qu'une forte implication des équipes. En 2007, JCDecaux avait su installer et électrifier, ex nihilo, 750 stations et déployer plus de 10.000 vélos en 4 mois et demi. En 2017, le Groupement JCDecaux/RATP/SNCF avait prévu un déploiement en 14 semaines du 6 novembre au 15 février 2018 sans rupture de service.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU