Juventus : le titre bondit avec le projet controversé de 'Super Ligue'

Juventus : le titre bondit avec le projet controversé de 'Super Ligue'©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 19 avril 2021 à 10h07

La "Super Ligue", le projet de nouvelle compétition européenne lancé par douze des plus grands clubs du Vieux continent, fait jaser ce matin. Notamment en Allemagne et en France, deux fédérations farouchement opposées à cette compétition destinée à faire de l'ombre à l'historique Ligue des champions.

La "Super Ligue", le projet de nouvelle compétition européenne lancé par douze des plus grands clubs du Vieux continent, fait jaser ce matin. Notamment en Allemagne et en France, deux fédérations farouchement opposées à cette compétition destinée à faire de l'ombre à l'historique Ligue des champions.

Dans un communiqué, les 12 clubs fondateurs ont indiqué qu'ils prévoyaient de lancer la saison inaugurale de la compétition "dès que possible" et qu'une enveloppe de 3,5 milliards d'euros était prévue pour contribuer aux projets d'infrastructures et compenser l'impact de la crise sanitaire du coronavirus. "Nous allons aider le football à tous les niveaux et le mettre à la place qu'il mérite dans le mode. Le football est le seul sport mondial avec plus de quatre milliards de fans et notre responsabilité en tant que grands clubs est de répondre à leurs désirs", a déclaré le patron du Real Madrid, Florentino Perez, président fondateur de cette Super Ligue.

Si l'UEFA a déjà prévenu que les clubs frondeurs pourraient être exclus de toutes les compétitions européennes et internationales en cas de participation à cette "Super Ligue", les équipes cotées en bourse qui pourraient intégrer cette SL en profitent. La Juventus de Turin en tête. Le titre du club italien bondit de près de 10% à Milan alors que la 'Vielle Dame' n'est justement pas certaine de se qualifier pour la prochaine Champions League via son championnat.

Le président de la Juventus Turin, Andrea Agnelli, l'un des deux vice-présidents de la nouvelle Ligue, a déclaré que cette compétition allait garantir l'avenir à long terme du football, en "permettant à la compétition européenne de se transformer, en renforçant la solidarité de manière substantielle et en offrant aux fans et joueurs amateurs des flots d'affiches qui vont alimenter leur passion pour le jeu".

Une vision loin d'être partagée par l'UEFA mais aussi par la Premier League anglaise ainsi que les fédérations espagnole et italienne. "Si cela devait se produire, nous souhaitons rappeler que nous - UEFA, Association anglaise, RFEF, FIGC, la Premier League, LaLiga, la Lega Serie A, mais aussi la FIFA et toutes nos associations membres - resterons unis dans le but de mettre un terme à ce projet cynique, un projet fondé sur l'intérêt personnel d'un petit nombre au moment où la société est plus que jamais en quête de solidarité. Nous envisagerons tous les recours possibles, à tous les niveaux, juridiques comme sportifs, afin d'empêcher cela. Le football repose sur des compétitions ouvertes et sur le mérite sportif ; il ne peut en être autrement", peut-on lire dans un communiqué commun de l'UEFA et des ligues précédemment citées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.