Kering baisse malgré un exercice record

Kering baisse malgré un exercice record
François Pinault devant le logo Kering, une chouette

Boursier.com, publié le mardi 13 février 2018 à 10h04

Kering a publié des résultats impressionnants au terme de l'exercice 2017, phénoménaux même, pour reprendre l'expression de François-Henri Pinault. Les actionnaires bénéficieront d'un dividende de 6 euros en numéraire et de l'octroi d'actions Puma. Malgré ces résultats haut-de-gamme, la tendance est aux dégagements ce matin sur le titre, qui perd un peu plus de 2% à 372 euros. Les analystes saluent les chiffres et campent sur leurs positions. Leur objectif moyen reste proche de 427 euros. Pas de panique donc sur le dossier, même si la base de comparaison est désormais très exigeante. Parmi les leviers importants que Kering garde en réserve, le redémarrage de Bottega Veneta n'est pas le plus mince.

En 2017, le groupe de la famille Pinault a dégagé un chiffre d'affaires de 15,48 milliards d'euros, en progression de 25% en données publiées et de 27,2% à périmètre et taux de change comparables. Le résultat opérationnel courant bondit de 56,3% à 2,95 MdsE, ce qui porte la marge de 15,2 à 19%. Le bénéfice net part du groupe récurrent s'élève à 2 MdsE, en progression de 56,2%. Le consensus S&P Global Market Intelligence visait un résultat net de 1,94 MdE pour un chiffre d'affaires de 15,38 MdsE et un résultat opérationnel courant de 2,85 MdsE.

"Une année 2017 phénoménale"

Dans la division luxe, Gucci affiche une croissance organique incroyable de 44,6% sur l'année 2017. Bottega Veneta souffre davantage (+2,4%), tandis que Saint Laurent progresse de 25,3%. Les autres marques sont en hausse de 14,1%. Avec une hausse de 69,1% de son résultat opérationnel courant, Gucci dégage 2,12 MdsE sur l'année, soit 73% des résultats de la branche luxe. François-Henri Pinault, le PDG, parle d'une année 2017 phénoménale, qui a permis de créer plus de 3 MdsE de chiffre d'affaires et 1 MdE de résultat opérationnel par rapport à 2016. Hors Gucci, Saint Laurent poursuit son itinéraire de croissance rapide, tandis que Bottega Veneta continue son redéploiement et que Balenciaga connaît une montée en puissance impressionnante, souligne le dirigeant. Il juge que son groupe devrait encore faire mieux que son marché de référence cette année, d'autant qu'il se transforme en "pure player" du luxe avec la scission de Puma via la distribution des actions aux actionnaires du groupe. Un dividende ordinaire de 6 euros, en hausse de 30%, sera proposé, en plus du dividende en nature constitué par les actions Puma.

La distribution des actions Puma sera soumise au vote des actionnaires lors de l'assemblée générale du 26 avril. Ils voteront une distribution exceptionnelle en nature sous la forme d'actions Puma à concurrence de 1 action Puma pour 12 actions Kering détenues. La mise au paiement aura lieu le 16 mai (détachement le 14 mai). A l'issue de cette opération, Kering conservera 15,70% du capital de son ancienne filiale.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU