Kering : en mode pause

Kering : en mode pause©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 19 mai 2021 à 09h17

En baisse de 0,5% à 707 euros ce mercredi, Kering ne profite pas de l'avis de Goldman Sachs qui reste à l'achat sur le groupe de luxe avec un objectif de cours relevé de 750 à 800 euros. "La direction de Gucci prend le taureau par les cornes, en tirant le meilleur parti du centenaire de la marque", estime de son côté le broker Bernstein qui est repassé dernièrement à l'achat sur la valeur en visant un cours de 779 euros. L'analyste estimait que le rapport rendement/risque est toujours "raisonnable" dans le cadre d'un investissement à long terme, la croissance organique de Gucci étant susceptible de s'améliorer sur ce trimestre, ce qui rendrait l'action Kering "encore plus attrayante" après le premier semestre. En dépit des inquiétudes antérieures, tous les "points de données exclusifs" de Bernstein sur la dynamique de la marque Gucci sont positifs à l'heure actuelle, à commencer par la traction des médias sociaux, l'intérêt des consommateurs et la discipline de prix.

En baisse de 0,5% à 707 euros ce mercredi, Kering ne profite pas de l'avis de Goldman Sachs qui reste à l'achat sur le groupe de luxe avec un objectif de cours relevé de 750 à 800 euros. "La direction de Gucci prend le taureau par les cornes, en tirant le meilleur parti du centenaire de la marque", estime de son côté le broker Bernstein qui est repassé dernièrement à l'achat sur la valeur en visant un cours de 779 euros. L'analyste estimait que le rapport rendement/risque est toujours "raisonnable" dans le cadre d'un investissement à long terme, la croissance organique de Gucci étant susceptible de s'améliorer sur ce trimestre, ce qui rendrait l'action Kering "encore plus attrayante" après le premier semestre.
En dépit des inquiétudes antérieures, tous les "points de données exclusifs" de Bernstein sur la dynamique de la marque Gucci sont positifs à l'heure actuelle, à commencer par la traction des médias sociaux, l'intérêt des consommateurs et la discipline de prix.

Jefferies ('achat') avait par ailleurs lui aussi rehaussé sa cible à 755 euros fin avril, citant une meilleure dynamique de Gucci, avec des "nouveautés et un marketing plus agressifs" à venir...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.