Kering libère Puma, en attendant Volcom

Kering libère Puma, en attendant Volcom
Logo de la marque Puma

Boursier.com, publié le vendredi 12 janvier 2018 à 08h44

C'était un serpent de mer des marchés : Kering va se séparer de Puma en distribuant la majeure partie de ses titres à ses actionnaires. Une stratégie conforme à la volonté de recentrage du groupe sur le luxe, notamment sa marque-phare Gucci. Artemis, le holding de la famille Pinault, conservera une part minoritaire significative, dont 16% via Kering. La prochaine cession qui se profile sera à n'en pas douter Volcom, l'autre marque "streetwear" du groupe, qui sera mise en vente en temps voulu, a confirmé le directeur financier de Kering, Jean-Marc Duplaix, lors de la conférence de presse qui a suivi l'opération Puma.

Je n'ai jamais été un grand fan de l'investissement de Kering dans Puma, car j'estimais qu'ils avaient surpayé un acteur de second rang sur un segment concurrentiel caractérisé par une forte volatilité, une rentabilité faible et une loyauté des clients à la marque plutôt basse, explique l'analyste Flavio Cereda, chez Jefferies, qui suit Kering à l'achat en visant 455 euros. Le choix de la distribution s'est sans doute imposé en l'absence d'acquéreur alors que l'action Puma évolue sur des sommets, estime l'analyste, qui juge en outre qu'un placement majeur de titres par Kering aurait été risqué. A ce stade, l'impact sur la valorisation est difficile à déterminer, selon Cereda, qui pense malgré tout que Puma participait à la décote de holding dont pâtissait Kering. Il sera en tout cas significativement positif pour les actionnaires.

Les réactions d'analystes sont positives ce matin. Société Générale a réitéré son avis à l'achat en visant 457 euros, comme Raymond James, qui vise 430 euros. Kering est l'un des dossiers qui a pris le plus de poids au cours des dernières années dans le CAC40.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Kering libère Puma, en attendant Volcom
  • avatar
    ajlbn -

    référence à l'article :
    Sondage : Macron et Philippe à nouveau en forte hausse
    Statut : refusé
    Il y a 9 minutes
    Se pose la question de la composition du panel de sondés! J'ai fait un sondage honnête chez moi! 100% des personnes consultées sont mécontentes de de gouvernement. Et avec de bonnes raisons comme ci-dessous!
    Les Lois Gattaz-Valls-Hollande-Macron se heurtent aux réalités de la vraie vie! Le patronat nous voulait taillables et corvéables à merci. Pour ce faire, le gouvernement a joué la carte de la division, entre les citoyens, les salariés du privé, du public, les chômeurs, les stagiaires, les retraités, les malades, les étudiants, les artisans, etc...et la division entre les syndicats, en faisant miroiter à certains la possibilité de devenir l'interlocuteur privilégié du pouvoir! Mais les bases syndicales, les délégués de terrain, eux sont restés unis. On les a vu dans les manifs nombreuses! Nos dirigeants ont ajouté, à diverses époques du mépris des insultes à notre endroit! Le "casse toi pauv' c.." de Sarkozy ne s'adressait pas qu'à une personne! Les "sans dent" de Hollande était bien collectif, les riens, les fainéants, les fouteurs de bor..ls, les assistés et autres mots de Macron, étaient de la même veine! Patrons, nous ne serons pas vos nouveaux esclaves! Ni nos enfants et petits enfants!
    16-fois censuré-repassé