Kering : nouveaux avis

Kering : nouveaux avis
François Pinault devant le logo Kering, une chouette

Boursier.com, publié le lundi 30 mars 2020 à 12h22

Kering redonne 1% ce lundi à 475 euros, alors que le broker Jefferies reste à l'achat sur le dossier mais avec un objectif de cours ramené de 666 à 600 euros. Citigroup avait auparavant ajusté la mire à 525 euros, contre 635 euros précédemment. La Deutsche Bank a ciblé de son côté un cours ajusté à 490 euros. Compte tenu de la propagation du COVID-19 dans tous ses principaux marchés et des impacts sur l'activité de ses Maisons, le groupe de luxe a estimé que son chiffre d'affaires consolidé du 1er trimestre 2020 (clôturé le 31 mars) pourrait enregistrer un recul d'environ 13% à 14% en données publiées, et de l'ordre de 15% en données comparables par rapport au 1er trimestre 2019.
"Face à la situation d'urgence sanitaire mondiale liée à l'épidémie de COVID-19, la santé et la sécurité des équipes de Kering et de ses Maisons constituent la principale priorité du Groupe. L'engagement, la cohésion et la résilience dont elles font preuve dans ces circonstances doivent être salués", a commenté la direction de Kering.

Les ventes impactées

A date, le Groupe observe cependant des signaux encourageants en Chine Continentale, avec une moindre décroissance du trafic en magasins et donc des ventes. Les impacts de l'épidémie sont en revanche encore significatifs dans le reste de l'Asie Pacifique et la situation s'est nettement détériorée dans les dernières semaines en Europe de l'Ouest et, plus récemment, en Amérique du Nord.
En conséquence, Kering anticipe un chiffre d'affaires du 2e trimestre très fortement impacté par les répercussions de l'épidémie sur les clientèles locales et les flux touristiques. La marge opérationnelle courante au titre du 1er semestre 2020 sera en recul. Il est encore prématuré de quantifier ce repli, compte tenu de l'évolution rapide de la situation et du manque de visibilité actuel.

Plan d'action

Dans ce contexte, Kering a mis en place un 1er plan d'actions visant à adapter ses bases de coûts, et à contenir les besoins en fonds de roulement (BFR).
Le Groupe étudie les mesures supplémentaires pouvant être prises pour limiter sur l'année la dilution de sa marge opérationnelle courante, tout en protégeant les positions de marché de ses Maisons et préservant leur potentiel de croissance et de rebond à court et moyen terme.

"L'épidémie en cours ne remet pas en cause les moteurs structurels du développement de l'industrie du Luxe. Tant la force de son modèle opérationnel et organisationnel que sa solidité et sa discipline financière confortent la confiance de Kering dans son potentiel de croissance à moyen et long terme", a assuré la direction de Kering.
Kering publiera son chiffre d'affaires du 1er trimestre 2020, le 21 avril après clôture de la Bourse...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.