Kering : timide rebond après la correction d'hier

Kering : timide rebond après la correction d'hier©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 18 février 2021 à 09h44

Kering tente un rebond timide ce jeudi de 0,6% à 528 euros. Comme anticipé après la publication de ses comptes trimestriels, le groupe a été secoué hier en Bourse de Paris, la faute à une fin d'année 2020 décevante... Le titre du groupe de luxe a décroché de 7,1% à 524,90 euros, alors que le grand concurrent de LVMH a vu ses ventes reculer de 5% en base comparable au cours des trois derniers mois de l'année, à 4 milliards d'euros, là où les analystes tablaient sur un repli limité à 0,8%...
Gucci, la marque phare de la société, a notamment accusé un repli de ses revenus de 10,3% (consensus de -7,3%) avec une baisse de -7,5% dans le réseau de magasins en propre. Bottega Veneta (+15,7%) et Yves Saint Laurent (+0,5%) se sont mieux comportés mais le consensus tablait sur des hausses plus marquées.

Les réactions d'analystes restent prudentes, à l'image de celle d'Oddo BHF qui a réduit son objectif de cours de 603 à 563 euros en étant neutre sur le dossier. Morgan Stanley souligne que le manque à gagner chez Gucci vient entièrement du commerce de détail, une activité pénalisée par les fermetures de magasins dues aux restrictions mises en place pour faire face à la pandémie de coronavirus...

Dividende stable, à 8 euros par action

Sur l'ensemble de l'exercice, Kering a en revanche dépassé les attentes de la place avec un résultat opérationnel courant de 3,135 MdsE (4,78 MdsE en 2019 et 3,08 MdsE de consensus) pour un chiffre d'affaires de 13,10 MdsE, en recul de 17,5% en données publiées et de -16,4% en comparable. Le résultat net part du groupe récurrent s'inscrit à 1,972 MdE (3,21 MdsE en 2019). Le dividende ordinaire proposé est stable à 8 euros, également supérieur aux anticipations du marché.
Le groupe n'a pas donné de prévisions chiffrées pour l'exercice 2021 mais se dit "confiant" dans son potentiel de croissance à moyen et long terme en dépit des incertitudes actuelles encore nombreuses...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.