Kerlink : un analyste passe à l'achat après la chute du titre

Kerlink : un analyste passe à l'achat après la chute du titre©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 01 août 2018 à 12h12

Dans un marché parisien hésitant avant le verdict de la Fed, Kerlink reste proche de ses planchers annuels ce mercredi, en baisse de 0,7% à 13,70 euros. Les investisseurs réagissent à la publication semestrielle du groupe, laquelle a mis en relief une baisse des facturations de 37% au deuxième trimestre. Sur le semestre, le chiffre d'affaires global ressort à 8,5 ME, en repli de 16% par rapport au premier semestre 2017, impacté par un ralentissement de l'activité auprès des opérateurs publics. Kerlink confirme néanmoins son objectif de franchir le cap des 70 ME de chiffre d'affaires à l'horizon 2020.

L'international comme relais de croissance

Par zone géographique, la France s'affiche en décroissance de 43% sur l'ensemble du S1, le client Orange ayant en grande partie déployé son réseau. L'Hexagone a ainsi représenté 41% des revenus totaux contre 61% sur la même période de l'an dernier, l'international confirmant son rôle de puissant relais de croissance, avec une progression de 72% sur le semestre à plus de 4 ME.

MPLCM passe positif

Du côté des analystes, Midcap Partners Louis Capital Markets profite de ce point d'activité pour passer de "neutre" à "achat" sur Kerlink, au motif que la correction récente observée sur le titre est excessive au regard des perspectives, non remises en cause, de forte croissance du groupe à moyen terme. La valorisation du broker est toujours fixée à 17 euros, sachant que la moindre dynamique annuelle, qui est qualifiée de "conjoncturelle", sera compensée par un meilleur mix, grâce un poids plus important des services.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU