L'action historique de la Fed ne suffit pas aux marchés boursiers

L'action historique de la Fed ne suffit pas aux marchés boursiers
bourse

Boursier.com, publié le lundi 23 mars 2020 à 15h06

Un 'QE illimité', de multiples soutiens au marché du crédit pour garantir les flux de crédit aux entreprises et aux gouvernements locaux... mais Wall Street baisse encore ! Alors que les nouvelles annonces fortes de la Fed auraient dû doper les places boursières, ces dernières perdent à nouveau du terrain, les investisseurs restant dans le flou complet quant à la suite des événements. Les mesures de confinement pour endiguer la pandémie de Covid-19, de Los Angeles à New York, se multiplient, l'économie américaine se prépare à affronter l'une des plus importantes récessions de son histoire mais le Congrès n'est toujours pas parvenu à un accord pour valider des centaines et centaines de millions de dollars de financement à destination des ménages et des entreprises.

Le secrétaire au Trésor s'est toutefois montré confiant sur ce point ce lundi. Lors de l'émission "Squawk Box" sur 'CNBC', Steven Mnuchin a déclaré que le Congrès était "très proche" d'obtenir un accord sur paquet fiscal d'envergure : "nous utilisons une partie des fonds dont nous disposons, mais nous avons besoin que le Congrès approuve des fonds supplémentaires aujourd'hui afin que nous puissions aller de l'avant et soutenir les travailleurs américains et l'économie américaine".

Mais les opérateurs surveillent également comme le lait sur le feu chaque nouvelle donnée concernant l'avancée de l'épidémie alors que le bilan est appelé à croître fortement de l'autre côté de l'Atlantique au cours des prochains jours. Or, sans inflexion sur ce point, il semble difficile de voir les magasins rouvrir, les usines redémarrer et l'économie repartir de l'avant malgré tout le soutien du monde.

"L'aversion au risque semble devoir durer car les investisseurs ont de plus en plus peur d'assister à la pire récession mondiale jamais survenue en temps de paix", explique à Reuters Edward Moya, analyste senior d'OANDA. "La volatilité était censée commencer à se calmer avec le déblocage par les banques centrales (...) de liquidités et de soutiens illimités mais les dernières informations sur le coronavirus en Europe et aux Etats-Unis continuent de suggérer qu'on est encore très loin d'être sorti d'affaire."

"Bien que les actions de la Fed soient d'une aide énorme, la seule façon pour les marchés de trouver une amélioration durable est de permettre à l'économie de reprendre vie, ou du moins de mettre en place un véritable chemin pour y parvenir", affirme de son côté Paul Hickey chez Bespoke Investment Group.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.