L'Allemand Remondis souhaite devenir actionnaire du 'Nouveau' Suez

L'Allemand Remondis souhaite devenir actionnaire du 'Nouveau' Suez©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 10 mai 2021 à 09h06

Remondis est prêt à devenir actionnaire minoritaire du "Nouveau Suez". Dans un communiqué dévoilé ce week-end, le spécialiste allemand du recyclage explique avoir proposé au président de Suez, Philippe Varin, et à son directeur général, Bertrand Camus de prendre une participation minoritaire d'au moins 20% et pouvant aller jusqu'à 40% du capital du "Nouveau Suez".

Remondis est prêt à devenir actionnaire minoritaire du "Nouveau Suez". Dans un communiqué dévoilé ce week-end, le spécialiste allemand du recyclage explique avoir proposé au président de Suez, Philippe Varin, et à son directeur général, Bertrand Camus de prendre une participation minoritaire d'au moins 20% et pouvant aller jusqu'à 40% du capital du "Nouveau Suez".

"Remondis souhaite pouvoir participer au tour de table du nouveau Suez aux côtés des actionnaires français que sont Meridiam et la Caisse des Dépôts dont le groupe familial est déjà un partenaire minoritaire et de long terme au sein du groupe Transdev", affirme Remondis. Dans son courrier adressé à Philippe Varin et Bertrand Camus, le PDG de Remondis, Ludger Rethmann, dit accepter "le principe que la majorité du capital restera détenue par un actionnariat français" et précise que la montée au capital du "Nouveau Suez" ne nécessiterait pour le groupe allemand aucun financement extérieur.

Remondis pourrait ainsi remplacer au tour de table du "Nouveau Suez" le consortium Ardian-GIP qui a renoncé à prendre part à la future société en raison de divergences de vues sur le projet industriel. Mais si Ardian s'est retiré, le fonds américain est en revanche toujours bien décidé à faire partie de la nouvelle vie de Suez.

"Aujourd'hui il y a quatre acteurs au tour de table : GIP, la Caisse des Dépôts, Meridiam et bien sûr les employés, qui seront aussi actionnaires du nouveau Suez", a d'ailleurs déclaré Bertrand Camus, à l'occasion de la publication des résultats trimestriels du groupe fin avril.

Selon l'accord conclu le 11 avril, le nouveau Suez devrait réaliser un chiffre d'affaires de 7 milliards d'euros. Son périmètre sera constitué des activités de Suez dans l'eau municipale et le déchet solide en France (y compris CIRSEE le principal centre de recherche en France), ainsi que des activités de Suez notamment dans l'eau et dans les géographies suivantes : Italie (y compris la participation dans Acea), République tchèque, Afrique (y compris la Lydec), Asie Centrale, Inde, Chine, Australie, et les activités monde digitales et environnementales (SES).

Suez et Veolia doivent finaliser leur accord d'ici la fin de semaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.