L'alliance américaine de Michelin et Sumitomo séduit le marché

L'alliance américaine de Michelin et Sumitomo séduit le marché©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 04 janvier 2018 à 09h40

Michelin affiche l'une des plus fortes hausses des grandes valeurs parisiennes dans la matinée du 4 janvier, après avoir annoncé un vaste accord de coentreprise aux États-Unis. Le titre progresse de 1,8% à 123,55 euros.

Michelin North America et Sumitomo Corporation of Americas ont décidé de créer NTW, né du rapprochement de leurs activités de grossiste et de détail. L'entité sera détenue à parité. La filiale du japonais (TBC) étant plus grosse que celle du français (TCi), ce dernier versera une soulte de 630 millions de dollars en numéraire. La transaction, qui doit encore recevoir les feux verts classiques, donnera naissance au numéro deux des grossistes dans le secteur pneumatique sur le marché américain.

Défensif et offensif

L'accueil de l'opération par les analystes est positif. A court terme, la transaction va permettre à Michelin d'améliorer ses parts de marché aux États-Unis grâce à l'accès au réseau de distribution TBC et de renforcer les perspectives de TCi dans la vente en gros grâce à l'accroissement de la taille de l'activité et l'élargissement de la gamme, souligne-t-on chez Jefferies (achat, objectif 145 euros), où l'on trouve la valorisation retenue correcte. Le bureau d'études se pose cependant la question de savoir si cette opération n'est pas un aveu, de la part du groupe clermontois, des difficultés des grands pneumaticiens à défendre leur prix face aux gros réseaux. En un sens, il s'agit d'un mouvement défensif puisque les activités de gros sont moins rémunératrices que le coeur de métier du groupe.

Oddo BHF considère que l'année démarre sur les chapeaux de roues pour le groupe français, avec ce renforcement en Amérique du Nord. Comme son confrère, l'analyste en charge du dossier estime que c'est une opération à la fois offensive et défensive. Le but est d'éviter de se faire squeezer par des plateformes internet qui prendraient le contrôle de la distribution et relègueraient les pneumaticiens actuels au rang de fournisseurs de commodités, explique François Maury, en rappelant que Michelin était déjà l'un des acteurs les plus intégrés en matière de distribution après une campagne d'acquisitions démarrée voilà quatre ans. La recommandation à l'achat est confirmée chez Oddo, avec un objectif de 140 euros.

Le discours n'est pas très différent chez Xavier Caroen (Bryan Garnier), qui s'attend à un impact positif de 3 à 4% sur le bénéfice par action de l'équipementier dès cette année. Il relève par conséquent de 136 à 141 euros son objectif et demeure acheteur du titre. A première vue, cette opération fait sens car elle permet au groupe d'accroître sa pénétration sur le marché de gros américain, tout en générant des synergies de structure et un partage des coûts propice à une hausse des marges, résume l'analyste.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - L'alliance américaine de Michelin et Sumitomo séduit le marché
  • avatar
    Tueur -

    Maintenant, faut fermer les usines en France insuffisamment productives ........ privilégier les usines aux USA !

  • avatar
    Tueur -

    Très belle alliance, intelligente !
    Bravo ! !