"L'Amérique d'abord ne signifie pas l'Amérique seule", déclare Trump à Davos

"L'Amérique d'abord ne signifie pas l'Amérique seule", déclare Trump à Davos©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 26 janvier 2018 à 16h22

Pour son intervention de clôture au forum économique mondial de Davos, en Suisse, le président américain Donald Trump a quelque peu surpris, décrivant une Amérique ouverte au monde et aux échanges. Ainsi, Trump a exprimé le souhait que les États-Unis commercent avec d'autres pays de manière juste et réciproque.

Une situation idéale ?

Selon le dirigeant, il n'y a jamais eu de meilleur moment pour embaucher, construire ou investir aux USA. Tout en vendant son rêve américain, Trump a toutefois nuancé le propos, tentant visiblement de répondre aux critiques récurrentes conte le protectionnisme US. "L'Amérique est ouverte aux affaires et nous sommes de nouveau compétitifs", a lancé le président des États-Unis.

"C'est le moment idéal pour ramener vos entreprises, vos emplois et vos investissements aux États-Unis", a estimé le 'directeur commercial' de 'l'entreprise USA'.

Bilan personnel

Cette intervention de Trump à Davos lui a aussi permis de livrer un bilan flatteur de son action. "Après des années de stagnation, les États-Unis connaissent enfin une forte croissance économique. Les marchés actions alignent les records et ont créé 7.000 milliards de dollars de richesse nouvelle depuis mon élection", s'est enorgueilli Trump, qui relève que les consommateurs, les entreprises et le secteur manufacturier n'ont pas été aussi confiants depuis des décennies.

Réforme fiscale et dérégulation

Le président américain a également souligné les plans de son administration en matière de dérégulation, après le succès de sa réforme fiscale qui devrait favoriser le monde de l'entreprise aux Etats-Unis. Tout en évoquant la dérégulation, Trump a aussi insisté sur le fait que le commerce international devait être libre, mais également 'juste'.

Bénéfices réciproques ?

Donald Trump insiste bien sur le fait que les USA feront en sorte d'appliquer leurs lois commerciales et de rétablir "l'intégrité du système". "Ce n'est qu'en insistant sur un commerce équitable et réciproque que nous pourrons créer un système qui fonctionne non seulement pour les États-Unis mais pour toutes les nations", a tranché le dirigeant.

Ainsi, selon Trump, les USA "ne fermeront plus les yeux" sur les pratiques commerciales déloyales d'autres pays. Le président américain évoque plus précisément le vol de propriété intellectuelle et d'autres "comportements prédateurs" qui fausseraient les marchés et affecteraient les travailleurs américains.

'America First' quand même

"En tant que président des États-Unis, je placerai toujours l'Amérique en premier, tout comme les dirigeants des autres pays devraient mettre leur pays en premier", a-t-il encore dit. "Mais 'l'Amérique d'abord' ne signifie pas l'Amérique seule".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - "L'Amérique d'abord ne signifie pas l'Amérique seule", déclare Trump à Davos
  • avatar
    DTAB -

    Et oui ! l' Amérique, c'est aussi le Vénézuela, le Canada, le Costa-Rica, l'Argentine, le Brésil...etc. Les USA, ce n'est pas l'Amérique qui est un continent.