L'automne pourri de Showroomprivé

L'automne pourri de Showroomprivé©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 22 décembre 2017 à 09h33

Showroomprivé a fêté fin octobre le second anniversaire de sa présence en bourse. A la place des deux bougies, la société a soufflé un second avertissement au marché en trois mois. De quoi faire dégringoler l'action de son piédestal : 11,90 euros après le second avertissement, contre 19,50 euros lors de l'introduction le 30 octobre 2015 et 26,20 euros au plus haut le 22 mai 2017. Mais les semaines qui ont suivi furent pires encore pour la société, puisque le propriétaire de son nouvel actionnaire de référence Conforama, Steinhoff, a été pris dans une tempête financière après la découverte de malversations comptables. Des événements qui ne sont pas de nature à peser directement sur l'activité de Showroomprivé, mais qui prolongent la période noire que traverse la société. Pour couronner le tout, le management s'est fendu d'un troisième avertissement en début de semaine, qui a fait sombrer l'action jusqu'aux 6,45 euros affichés ce matin.

Showroomprivé affronte une concurrence accrue, explique Antoine Augier de Lajallet, qui suit le dossier chez Oddo BHF. La période des croissances supérieures à 20% paraît révolue, précise l'analyste, qui pense que le modèle trouve aussi ses limites lorsqu'il s'agit de se frotter à des concurrents qui livrent plus rapidement. Lors du "Black Friday" par exemple, la contreperformance était criante. Nous estimons que la valorisation intègre déjà pleinement l'environnement concurrentiel et déflationniste dans lequel évolue Showroomprivé, poursuit-il, avant de relever d'alléger à neutre sa recommandation, pour une valorisation coupée de 15,50 à 7,20 euros. La SocGen a pour sa part réitéré son avis négatif et ramené de 15,40 à 6,40 euros son objectif. Showroomprivé compte désormais cinq avis neutres et un négatif. Les bureaux d'études ont tous changé leur façon de valoriser le marchand en ligne, en appliquant des multiples bien moins généreux. Les actionnaires risquent d'avoir à attendre longtemps pour espérer retrouver les pics 2017.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU