L'euro / dollar tombe sous la barre des 1,16, l'Italie inquiète de nouveau

L'euro / dollar tombe sous la barre des 1,16, l'Italie inquiète de nouveau©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 03 août 2018 à 12h09

La guerre commerciale Etats-Unis-Chine demeure toujours un frein majeur à la prise de risque sur le marché des devises, tant le flou persiste autour du devenir des relations diplomatico-commerciales entre les deux premières puissance économiques mondiales... L'incertitude s'est renforcée cette semaine, alors que les 200 Mds$ d'importations chinoises à taxer, pourraient bien l'être à 25% et non 10% comme attendu... Les conséquences commencent-elles à se traduire dans la macro-économie ? L'indice PMI Caixin Markit a montré vendredi que la croissance du secteur des services en Chine lors du mois de juillet avait été la plus faible en quatre mois. Il est ressorti à 52,8 contre 53,9 en juin.

L'euro/dollar sous les 1,16

L'économie américaine, elle, se porte toujours bien, comme en a attesté, la semaine passée, le niveau du PIB du 2ème trimestre. La publication du rapport mensuel sur l'emploi américain aujourd'hui, devrait aussi en attester... D'ailleurs, sur le plan monétaire, le Dollar a retrouvé une certaine vigueur, l'Euro/Dollar repassant même sous les 1,16$ à 1,1580$ entre banques, tandis que la croissance économique de la zone euro a ralenti en juillet, perdant en grande partie la vigueur qu'elle avait retrouvée le mois dernier.

Confirmant son estimation Flash, l'Indice PMI Final IHS Markit Composite de l'Activité Globale dans l'Eurozone s'est replié en effet de 54,9 en juin à 54,3, un niveau très proche de celui enregistré en mai. A 54,2 en juillet, l'Indice PMI Final IHS Markit de l'Activité de Services de l'Eurozone se replie par rapport au plus haut de 4 mois enregistré en juin (55,2) et s'inscrit sous son estimation Flash (54,4). Il affiche ainsi son 2ème plus faible niveau des 18 derniers mois...

L'Italie plombe l'ambiance

Autre élément plombant pour l'euro, la situation politique en Italie qui continue de perturber les marchés avec aujourd'hui une tension palpable sur les taux transalpins. Les obligations souveraines de l'Italie subissent ainsi à nouveau d'importants dégagements dans un contexte de tensions croissantes au sein du gouvernement italien qui alimente les craintes de nouvelles élections dans le pays.

Le rendement italien à 10 ans grimpe de plus de 10 pts de base, au-delà des 3%, à un pic de près de deux mois. L'écart de rendement avec le Bund allemand s'élargit à 260 points de base, contre 230 en début de semaine et le rendement de l'emprunt d'Etat italien à 2 ans se tend pour sa part de 30 points de base, à 1,27%, et celui à 5 ans bondit de 25 points de base, à 2,29%.

Démission en vue ?

Les principaux responsables du gouvernement italien se réunissent ce vendredi midi pour discuter du budget 2019, alors que le gouvernement reste très divisé sur le programme des dépenses... Le ministre de l'Economie Giovanni Tria fait face à des pressions grandissantes au sein du gouvernement pour mettre en oeuvre un programme de hausse des dépenses susceptible d'entrer en collision avec les règles budgétaires de l'UE. D'un point de vue strictement politique, l'hypothèse que Giovanni Tria soit forcé de démissionner alimente les craintes des investisseurs concernant un éventuel dérapage budgétaire ou encore la tenue de nouvelles élections qui donneraient l'avantage à la Ligue d'extrême droite et son dirigeant, Matteo Salvini.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU