L'Indice PMI IHS Markit manufacturier confirme la vigueur de l'activité en France

L'Indice PMI IHS Markit manufacturier confirme la vigueur de l'activité en France©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 03 mai 2021 à 09h50

Les données PMI mettent de nouveau en évidence une forte amélioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier français, la production et les nouvelles commandes ayant de nouveau progressé à un rythme soutenu en avril. Parallèlement, les nombreuses pénuries de matières premières signalées par les répondants au cours du mois ont entraîné la plus forte hausse des prix des achats depuis dix ans.

Les données PMI mettent de nouveau en évidence une forte amélioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier français, la production et les nouvelles commandes ayant de nouveau progressé à un rythme soutenu en avril. Parallèlement, les nombreuses pénuries de matières premières signalées par les répondants au cours du mois ont entraîné la plus forte hausse des prix des achats depuis dix ans.

A 58,9 en avril, l'Indice des Acheteurs PMI IHS Markit - un indice composite établi sur la base de cinq indices individuels (nouvelles commandes, production, emploi, délais de livraison des fournisseurs et stocks des achats) et conçu pour mesurer la performance globale de l'industrie manufacturière - s'est légèrement replié par rapport au mois précédent (59,3) et à son estimation flash de 59,2.

Eliot Kerr, économiste à IHS Markit, commente ainsi les derniers résultats de l'enquête : "les données PMI mettent de nouveau en évidence une forte expansion du secteur manufacturier français en avril. Malgré un repli par rapport à mars, les taux de croissance des variables clés de l'enquête, telles que la production et les nouvelles commandes, sont restés élevés au regard des critères historiques de l'enquête, et les perspectives d'activité à douze mois des entreprises sont demeurées très favorables. Toutefois, la situation reste préoccupante sur le front des approvisionnements, les goulets d'étranglement créés par la pandémie de Covid-19 ayant entraîné de nouveaux retards de livraison et tiré à la hausse les prix des intrants. Si le raffermissement de la demande a permis aux fabricants français d'augmenter leurs prix de vente, et ce à un rythme plus élevé qu'en mars, la forte inflation des coûts résultant des pénuries de matières premières signalées depuis plusieurs mois et du maintien des mesures de lutte contre la pandémie de Covid-19 risque de se répercuter prochainement sur les marges bénéficiaires des entreprises".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.