L'or a dégringolé de 5%, une opportunité d'achat ?

L'or a dégringolé de 5%, une opportunité d'achat ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 25 septembre 2020 à 21h15

Après une ascension de 27% depuis le début de l'année, l'or a subi cette semaine un coup de tabac qui l'a ramené à son plus bas depuis deux mois. L'once de métal jaune a ainsi cédé vendredi soir 0,6% pour finir à 1.866,30$, pour le contrat à terme de décembre sur le Comex, ce qui a porté sa baisse à 4,9% sur la semaine.

La "relique barbare" gagne cependant encore environ 22% depuis le début de l'année, profitant des nombreuses incertitudes entourant d'une part l'économie mondiale et l'évolution de la crise sanitaire et d'autre part l'issue de l'élection présidentielle américaine.

Cette semaine, la baisse de l'or a été accentuée par un net rebond du dollar. Les matières premières étant échangées en dollars, une hausse du billet vert renchérit les prix de ces matières pour les acheteurs internationaux. Vendredi soir, l'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises) a gagné 0,3% à 94,68 points, et affiche un rebond de 1,8% sur la semaine.

L'or a aussi pu pâtir de ventes de la part d'investisseurs ayant besoin de cash pour répondre à des appels de marge à la suite de la chute des cours de Bourse à Wall Street.

Citigroup vise 2.200$ l'once

De nombreux investisseurs estiment toutefois que cette correction de l'or constitue une opportunité d'achat pour le moyen terme. Les stratégistes de Citigroup, notamment, ont conseillé dans une note publiée vendredi d'acheter le métal jaune avec un objectif de 2.200$ l'once. Ils évoquent les incertitudes macro-économiques, qui devraient "pousser les investisseurs à chercher des actifs alternatifs pour préserver leurs actifs liquides".

La banque suisse UBS a aussi publié une note favorable à l'or, estimant que les incertitudes entourant l'élection présidentielle américaine constituent un facteur de soutien. "Il est possible que l'or continue de s'affaiblir (à court terme : ndlr), mais les incertitudes autour de la présidentielle US devraient s'intensifier, et la Fed devra à terme accroître sa politique monétaire expansionniste. C'est pourquoi nous maintenons notre opinion positive sur l'or", ont expliqué les analystes d'UBS.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.