L'or a retrouvé son éclat en mai, à plus de 1.900$ l'once !

L'or a retrouvé son éclat en mai, à plus de 1.900$ l'once !©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 31 mai 2021 à 23h15

L'or a terminé le mois de mai en légère hausse, progressant de 0,2% à 1.909,30$ lundi soir pour le contrat à terme d'août sur le marché Comex.

L'or a terminé le mois de mai en légère hausse, progressant de 0,2% à 1.909,30$ lundi soir pour le contrat à terme d'août sur le marché Comex.

Sur l'ensemble du mois de mai, le métal jaune a signé son meilleur mois depuis juillet 2020, avec un gain de l'ordre de 8%. Il a été soutenu par les craintes inflationnistes, qui ont poussé les investisseurs à se réfugier dans un investissement qui a démontré sa résistance à l'érosion des prix.

L'or aussi été soutenu par la faiblesse du dollar, qui reculé de 1,5% en mai, et a cédé 3,6% depuis la fin mars, pour l'indice du dollar, qui mesure son évolution par rapport à 6 devises de référence (euro, livre sterling, dollar canadien, yen, franc suisse et couronne suédoise). L'or étant négocié en dollars américains, il devient moins onéreux pour les acheteurs internationaux lorsque le billet vert est plus bas.

L'or a aussi retrouvé des couleurs en mai, en parallèle avec les turbulences qui ont fait plonger les cryptomonnaies. Le Bitcoin a ainsi chuté de quelque 35% en mai, pour revenir autour de 36.700$ lundi soir. L'Ethereum a cédé 5% sur le mois, mais a connu les montagnes russes, grimpant jusqu'à 4.300$ le 12 mai, avant de rechuter autour de 2.600$ lundi soir (-40%).

L'inflation s'éveille, la Fed estime qu'elle sera temporaire

Aux Etats-Unis, l'accélération de l'inflation fait craindre que la Fed, malgré ses dénégations, n'agisse plus tôt que prévu pour réduire son soutien aux marchés et relever ses taux directeurs. L'inflation dite "core PCE" (la mesure favorite de la Fed) a ainsi grimpé à 3,1% en avril sur un an, après 2,5% sur le 1er trimestre. La hausse des prix est donc désormais clairement supérieure à l'objectif de 2% de la Fed, mais celle-ci a cependant insisté ces dernières semaines sur le caractère passager de cette poussée inflationniste, et n'a pas donné le sentiment qu'elle allait réduire rapidement son soutien.

Dans la zone euro, les chiffres de l'inflation en mai seront publiés mardi. En attendant, en Allemagne, l'Office fédéral des statistiques (Destatis) a publié lundi un chiffre préliminaire de 2,5% sur un an, contre 2% en avril, ce qui est un plus haut depuis 10 ans. La poussée est notamment liée à une envolée de 10% des prix de l'énergie par rapport à mai 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.