L'or franchit les 1.350$, avant des prises de bénéfices

L'or franchit les 1.350$, avant des prises de bénéfices©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 14 juin 2019 à 22h55

Dans un contexte géopolitique et économique tourmenté, l'or a fait du yo-yo vendredi. Sur le Comex, le contrat à terme d'août sur l'or a bondi en début de journée au-dessus de l'importante résistance des 1.350$ l'once, atteignant 1.362$ en séance, en hausse de 1,4%.

Mais le métal jaune s'est ensuite vivement replié pour revenir à 1.344,70$ l'once (+0,07%), quasi-inchangé par rapport à la veille... L'annonce aux Etats-Unis de statistiques de consommation plus solides que prévu a déclenché des prises de bénéfices.

L'or a tout de même gagné 5,6% depuis le 20 mai, profitant de l'aversion au risque qui s'est accrue ces dernières semaines face aux tensions commerciales sino-américaines, mais aussi au regain des tensions géopolitiques au Moyen-Orient, après l'attaque de 2 pétroliers près du détroit d'Ormuz. Les Etats-Unis accusent l'Iran d'être à l'origine de ces incidents qui menacent la sécurité de l'approvisionnement pétrolier mondial.

Les manifestations violentes qui se déroulent depuis dimanche à Hong Kong contre un projet de loi d'extradition vers la Chine ont aussi favorisé le report des investisseurs vers les placements refuges comme l'or.

Le plongeon des rendements obligataires rend l'or plus attractif

Le métal jaune a aussi été soutenu par le récent plongeon des taux d'intérêts souverains, qui a réduit l'attractivité relative des placements obligataires par rapport à l'or qui n'offre, rappelons-le, aucun rendement. Cependant, le rendement de l'emprunt allemand à 10 ans est désormais négatif à -0,27%, celui de l'emprunt japonais de même échéance est à -0,14% et même aux Etats-Unis, où le T-Bond à 10 ans rapporte encore 2,06%, les taux ont plongé depuis l'automne 2018 (le 10 ans rapportait alors 3,2%).

Dans ces conditions, l'attrait du métal jaune en tant que valeur-refuge s'est renforcé ces dernières semaines. Le véritable test sera de savoir s'il parviendra à franchir durablement la résistance des 1.350$ l'once, ce qu'il n'a pas réussi à faire depuis au moins trois ans, restant cantonné dans un couloir entre 1.200$ et 1.350$ l'once...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.