L'or tombe sous 1.800$ l'once, l'argent retrouve ses esprits

L'or tombe sous 1.800$ l'once, l'argent retrouve ses esprits©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 04 février 2021 à 22h25

Les cours des métaux précieux ont chuté jeudi, victimes notamment d'un rebond du dollar et d'anticipations de reprise économique et de regain d'inflation, qui ont fait remonter les taux d'intérêts ces derniers jours.

Les cours des métaux précieux ont chuté jeudi, victimes notamment d'un rebond du dollar et d'anticipations de reprise économique et de regain d'inflation, qui ont fait remonter les taux d'intérêts ces derniers jours.

L'or a particulièrement pâti du retour de l'appétit du risque des investisseurs. Le métal jaune a perdu 2,4% à 1.791,20$ l'once pour le contrat à terme d'échéance avril sur le Comex, tombant sous le seuil des 1.800$ pour la première fois depuis fin novembre 2020. L'or qui avait pourtant bien commencé l'année 2021, a désormais chuté de 8,5% par rapport à son plus haut de 2021, à 1.958,80$ le 6 janvier dernier, et cède 5,8% depuis le début de l'année.

La spéculation retombe sur l'argent

Le contrat de mars sur l'argent a pour sa part perdu 2,4% à 26,23$ l'once, effaçant la vague spéculative qui l'avait brièvement porté lundi au-dessus de 30$, sous l'effet d'achats de petits porteurs cherchant à spéculer sur le métal.

L'argent s'affiche stable depuis le début de l'année, mais il a gagné 45% sur un an (contre +12% pour l'or), soutenu notamment par la demande d'argent de la part de l'industrie des panneaux solaires.

L'annonce, jeudi aux Etats-Unis, d'une baisse des inscriptions au chômage pour la troisième semaine consécutive, a renforcé les anticipations d'accélération de reprise économique, ce qui a contribué au désintérêt des investisseurs pour les valeurs refuge comme l'or et l'argent.

Les cours des métaux ont aussi été freinés par le rebond du dollar, qui renchérit le montant des achats pour les investisseurs internationaux : l'indice du dollar a gagné jeudi 0,43% à 91,56 points, face à un panier de devises, remontant à son plus haut niveau depuis plus d'un an.

La hausse des taux souverains, liée aux anticipations de regain d'inflation à la faveur de la reprise attendue en 2021, rend aussi l'or et l'argent comparativement moins attractifs, car ils n'offrent aucun rendement. Aux Etats-Unis, le rendement du T-Bond a 10 ans s'inscrivait ainsi jeudi soir à 1,14% (+1 point de base) contre 0,9% fin 2020 et le rendement à 30 ans était à 1,93% contre 1,64% fin 2020.

L'or conserve son rôle dans toute stratégie d'investissement

Dans une note à ses clients publiée mardi, la banque UBS se montre prudente sur l'évolution de l'or en 2021, estimant que la demande des investisseurs (le catalyseur le plus important pour les cours devant la demande de la joaillerie et celle des banques centrales) devrait se modérer en 2021 compte-tenu de la reprise économique liée au progrès de la vaccination anti-Covid.

Les analystes d'UBS envisagent tout de même un plus de haut de 1.900$ l'once au premier semestre avant un retour sur les 1.800$ début 2022. Malgré ces perspectives limitées, la banque suisse considère que dans le cadre d'une stratégie d'investissement, il reste tout à fait justifié de conserver de l'or en portefeuille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.