L'Oréal : à suivre jeudi

L'Oréal : à suivre jeudi
L'Oréal

Boursier.com, publié le mardi 09 février 2021 à 14h59

L'Oréal fait partie des nombreuses entreprises sur le pont cette semaine. Le numéro un mondial des cosmétiques dévoilera ses comptes annuels ce jeudi après-bourse. Le Credit Suisse table sur une baisse organique des ventes sur l'exercice 2020 de 3,9% (le consensus s'attend à un repli de 4,7%), ce qui implique une croissance de 5,4% au quatrième trimestre (avec un bond de 33% en Chine). Alors que les ventes de l'exercice ont été sensiblement affectées par la baisse de la fréquentation des salons de coiffure, des grands magasins et des circuits de vente au détail, la banque anticipe un second semestre plus fort, aidé par un retour rapide de la croissance en Chine et par des gains de parts de marché dans les branches 'Professional' et 'Active'. Le CS mise également sur une baisse de 60 points de la marge sous-jacente à 18,0% (consensus 18,1%), la rentabilité étant affectée par la réduction de l'absorption des coûts fixes.

L'Oréal fait partie des nombreuses entreprises sur le pont cette semaine. Le numéro un mondial des cosmétiques dévoilera ses comptes annuels ce jeudi après-bourse. Le Credit Suisse table sur une baisse organique des ventes sur l'exercice 2020 de 3,9% (le consensus s'attend à un repli de 4,7%), ce qui implique une croissance de 5,4% au quatrième trimestre (avec un bond de 33% en Chine). Alors que les ventes de l'exercice ont été sensiblement affectées par la baisse de la fréquentation des salons de coiffure, des grands magasins et des circuits de vente au détail, la banque anticipe un second semestre plus fort, aidé par un retour rapide de la croissance en Chine et par des gains de parts de marché dans les branches 'Professional' et 'Active'. Le CS mise également sur une baisse de 60 points de la marge sous-jacente à 18,0% (consensus 18,1%), la rentabilité étant affectée par la réduction de l'absorption des coûts fixes.

Du côté de la guidance, le broker s'attend à ce que la direction indique à nouveau qu'elle vise une surperformance du marché mondial de la beauté (qui devrait croître de 7% cette année après avoir reculé de 11% en 2020), associée à une amélioration progressive de la rentabilité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.