L'Oréal : parce qu'il le vaut bien

L'Oréal : parce qu'il le vaut bien
L'Oréal

Boursier.com, publié le vendredi 12 février 2021 à 09h32

Porté par l'envolée des ventes en ligne de cosmétiques, L'Oréal a dépassé toutes les attentes au quatrième trimestre. Le propriétaire des marques Maybelline et Lancome a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 7,88 milliards d'euros sur la période d'octobre à décembre, un chiffre stable par rapport à l'année précédente et en hausse de 4,8% hors effets de change et acquisitions. Le consensus était positionné autour de +2%.

L'Oréal, dont les ventes en ligne ont bondi de 62% l'an passé, a malgré tout vu son bénéfice net reculer de 5% à 3,75 milliards d'euros, tandis que sa marge opérationnelle est restée stable à 18,6%. Le cash-flow opérationnel est ressorti à 5,48 milliards d'euros, en progression de +8,9%.

Le groupe se dit confiant dans sa capacité, cette année encore, à surperformer le marché et, sous réserve de l'évolution de la crise sanitaire, à réaliser une année de croissance du chiffre d'affaires et des résultats.

Fort de ces solides résultats, L'Oréal propose le versement d'un dividende de 4 euros par action, en hausse de 3,9%.

Bryan Garnier maintient son avis 'conviction à l'achat' avec un objectif relevé de 335 à 350 euros. L'exposition géographique du groupe, le mix des canaux (l'un des plus forts taux de pénétration en ligne du marché de la beauté), le mix de produits (40% des ventes en skincare) permettent au groupe de gagner des parts de marché année après année, explique le courtier.

La croissance organique au quatrième trimestre est "bien au-dessus" du consensus, avec l'accélération des cosmétiques actifs et le retour à la croissance du luxe, souligne Goldman Sachs ('acheter'). Les bons résultats et le point d'inflexion sur les marges ne semblent pas se refléter dans la valorisation actuelle de l'exercice 2022. Une base plus élevée pour l'exercice 2020 et la "surprise" sur la marge impliquerait une augmentation du consensus au niveau du BPA d'environ 5%, toutes choses égales par ailleurs.

Oddo BHF met également en avant la très belle fin d'année du numéro un mondial des cosmétiques mais reste 'neutre' sur la valeur. Le PE 2021e de 40x, après actualisation de ses prévisions, valorise très fortement l'efficacité d'un modèle de pure player diversifié opérationnellement et qui a su pendant cette crise accélérer ses gains de part de marché. Les résultats 2020 qui ressortent largement au-dessus des attentes devraient être favorablement accueillis tant sur la croissance organique que sur la très belle tenue de la marge opérationnelle. Les investisseurs pourraient néanmoins regretter que la base de comparaison pour 2021 soit un peu moins favorable... L'objectif est maintenu à 278 euros.

Dans un marché hésitant en cette fin de semaine, le titre prend 2% à 314,8 euros, en tête du CAC40.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.