L'Oréal prêt à racheter ses titres détenus par Nestlé, si le Suisse vend

L'Oréal prêt à racheter ses titres détenus par Nestlé, si le Suisse vend
Nestlé building

Boursier.com, publié le vendredi 09 février 2018 à 06h35

L'Oréal se tient prêt à racheter la part de son capital détenue par Nestlé, si le groupe suisse venait à la céder. Nous disposons de ce qu'il faut pour le faire, a expliqué le PDG du géant des cosmétiques, Jean-Paul Agon, dans un entretien accordé au 'Financial Times'. Le dirigeant a souligné que son groupe disposait de toutes les ressources nécessaires, c'est-à-dire non seulement sa trésorerie, mais aussi sa participation dans Sanofi et un bilan suffisamment solide pour envisager d'autres pistes de financement. Les 23,17% détenus par Nestlé sont actuellement valorisés 22,3 milliards d'euros. L'Oréal disposait au 31 décembre dernier de 1,87 MdE de trésorerie nette, de titres Sanofi valorisés environ 7,5 MdsE (9,15% du capital), de 24,8 MdsE de capitaux propres et d'un cash-flow net qui a frôlé les 4 MdsE en 2017. La capitalisation du dossier dépasse 96 MdsE en bourse.

Des liens fort... lucratifs

Le dénouement des liens entre Nestlé et L'Oréal est un serpent de mer des marchés depuis plus de 40 ans. Dernièrement, les commentaires d'un fonds activiste présent au capital du Suisse et réclamant la cession de la participation ont relancé la spéculation. La disparition de Liliane Bettencourt aussi, puisque certains engagements vont s'éteindre en mars, six mois après son décès. Mais Jean-Paul Agon ne voit pas Nestlé prendre le contrôle de L'Oréal, alors qu'il se tient prêt à agir si le groupe de Vevey était vendeur. Ce dernier n'a pas manifesté beaucoup d'empressement à voir la situation changer. Il faut dire que l'investissement dans L'Oréal est particulièrement lucratif : un rendement moyen annuel de 12% depuis 40 ans : on est proche de ce qu'un Warren Buffett est capable de réaliser. En moyenne, L'Oréal a représenté 9% du bénéfice par action de Nestlé au cours des dix dernières années.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.