L'Oreal : résilience de l'activité semestrielle

L'Oreal : résilience de l'activité semestrielle©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 30 juillet 2020 à 18h26

L'Oreal publie un chiffre d'affaires semestriel de 13,07 milliards d'euros (-11,7%) à données comparables et à données publiées, avec une poursuite de la croissance en Chine, à +17,5% et une forte croissance du e-commerce (+64,6%).

Les frais financiers s'élèvent à 36,5 millions d'euros.
Les dividendes de Sanofi représentent 372 millions d'euros.
L'impôt sur les résultats hors éléments non récurrents s'établit à 547 millions d'euros, soit un taux de 20,3%, inférieur à celui du premier semestre 2019.
Le résultat net hors éléments non récurrents, part du Groupe, ressort à 2.144 millions d'euros.
La Marge d'exploitation ressort à 18% et le BNPA à 3,82 euros sur la période.

La marge brute d'autofinancement s'élève à 2.668 millions d'euros. Son évolution est en ligne avec celle du résultat net. La variation du besoin en fonds de roulement ressort à 889 millions d'euros.
Les investissements, à 504 millions d'euros, représentent 3,8% du chiffre d'affaires.

Le cash-flow opérationnel s'élève à 1.274 millions d'euros.
Au 30 juin 2020, après prise en compte de la dette financière de location pour un montant de 1.858 millions d'euros, la trésorerie nette s'établit à 2.161 millions d'euros.

Commentant ces chiffres, Jean-Paul Agon, Président-Directeur Général de L'Oréal, a indiqué : "Le groupe L'Oréal a fait preuve d'une grande résilience lors de ce premier semestre 2020, marqué par la crise de la pandémie de Covid-19.
La première priorité du Groupe pendant cette période a été d'assurer la protection sanitaire et sociale de ses collaborateurs partout dans le monde, de protéger ses petits clients et fournisseurs par des facilités de crédit et de paiement, et d'être solidaire des personnels soignants par le don de plus de 15 millions d'unités de gels hydroalcooliques et de soins pour les mains.
La consommation de produits de beauté sur la période a été fortement impactée par la fermeture de millions de points de vente (salons, parfumeries, grands magasins, magasins d'aéroports, etc.), qui a provoqué une véritable crise d'offre plutôt que de demande, les consommateurs étant temporairement empêchés de pouvoir acheter les produits et services.
Dans ces conditions exceptionnellement adverses, chaque Division de L'Oréal a démontré une grande résilience de son activité. La Division Cosmétique Active est parvenue à rester en nette croissance. La Division Produits Grand Public a limité son recul malgré son fort poids en maquillage, qui a été la catégorie la plus ralentie. Et les Divisions L'Oréal Luxe et Produits Professionnels ont réussi remarquablement, grâce au e-commerce, à maintenir une activité relativement soutenue malgré la fermeture de la quasi-totalité de leurs points de vente. Au total, le Groupe a ainsi réussi à surperformer le marché de la beauté sur la période, et voit son activité ré-accélérer mois après mois depuis avril et se rapprocher progressivement de la croissance.
Cette résilience de l'activité a été rendue possible par plusieurs points forts essentiels du Groupe.
Tout d'abord, l'avance dans le domaine du digital et du e-commerce qui s'est révélée capitale pendant la crise et qui s'est encore amplifiée, le e-commerce progressant de + 64,6 % 2 sur ce semestre. De même, la performance de L'Oréal en Chine continentale a été déterminante, la croissance sur le deuxième trimestre ayant rebondi à + 30 % 1. Enfin, la puissance de nos marques et de nos grands produits qui constituent de véritables valeurs refuges pour les consommateurs en ces temps troublés.
Il faut aussi souligner la formidable mobilisation et la remarquable agilité de nos équipes dans le monde entier.
En parallèle, le Groupe a été capable de délivrer des résultats qui témoignent d'une solide résistance : rentabilité à 18 % proche du niveau annuel 2019, recul limité du bénéfice net par action, et un compte d'exploitation au total très préservé avec une marge brute élevée, des frais en recul et un investissement maintenu en relatif en recherche et en moyens moteurs.
Nous abordons ce deuxième semestre avec lucidité, confiance et volontarisme. Lucidité car la crise sanitaire mondiale n'est malheureusement pas terminée. Confiance car l'appétit des consommateurs pour la beauté est intact, l'accès aux points de vente devrait être dorénavant rétabli, et le e-commerce va continuer à monter en puissance. Et enfin volontarisme car nous engageons sur ce deuxième semestre un plan offensif de lancements de nouveaux produits et de moyens moteurs pour stimuler, en partenariat avec nos clients, le retour de la consommation de produits de beauté. Nous sommes ainsi déterminés à surperformer le marché, retrouver le chemin de la croissance si les conditions sanitaires le permettent, et délivrer une solide rentabilité."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.