La baisse du PIB limitée à 1,3% au quatrième trimestre en France

La baisse du PIB limitée à 1,3% au quatrième trimestre en France©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 29 janvier 2021 à 08h27

L'économie française a davantage résisté que prévu en fin d'année, grâce principalement au bond des dépenses de consommation des ménages pendant la période des fêtes. Le PIB s'est ainsi contracté de 1,3% sur les trois derniers mois de 2020 contre un repli de 4% anticipé par le marché et une estimation de la Banque de France également à -4%. La perte d'activité est marquée par le confinement en vigueur de fin octobre jusqu'à mi-décembre et par les couvre-feux mis en place au cours des mois d'octobre et décembre, souligne l'Insee. Sur le trimestre, le PIB est inférieur de 5% à son niveau de l'année précédente alors que le recul sur un an s'élevait à 18,8% au deuxième trimestre, période marquée par le premier confinement dans l'Hexagone.

L'économie française a davantage résisté que prévu en fin d'année, grâce principalement au bond des dépenses de consommation des ménages pendant la période des fêtes. Le PIB s'est ainsi contracté de 1,3% sur les trois derniers mois de 2020 contre un repli de 4% anticipé par le marché et une estimation de la Banque de France également à -4%. La perte d'activité est marquée par le confinement en vigueur de fin octobre jusqu'à mi-décembre et par les couvre-feux mis en place au cours des mois d'octobre et décembre, souligne l'Insee. Sur le trimestre, le PIB est inférieur de 5% à son niveau de l'année précédente alors que le recul sur un an s'élevait à 18,8% au deuxième trimestre, période marquée par le premier confinement dans l'Hexagone.

Au total, la demande intérieure finale (hors stocks) baisse à nouveau sur le trimestre : elle contribue à l'évolution du PIB à hauteur de -2,7 points après +19,4 points au trimestre précédent. Le commerce extérieur poursuit son redressement pour le second trimestre consécutif avec des exportations qui augmentent davantage que les importations (+4,8% après +21,9% pour les exportations, et +1,3% après +16,2% pour les importations). Au total, le commerce extérieur contribue positivement à la croissance: +0,9 point, après +0,8 point au trimestre précédent. Enfin, les variations de stocks contribuent également positivement à l'évolution du PIB (+0,4 point après -1,7 point).

Sur l'ensemble de l'année, le PIB affiche un repli marqué de 8,3%, selon les données préliminaires de l'Insee.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.