La BCE continuera à utiliser toute la flexibilité du PEPP

La BCE continuera à utiliser toute la flexibilité du PEPP©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 16 juillet 2020 à 15h11

Christine Lagarde s'exprime depuis 14h30 à la suite de la dernière décision de politique monétaire de la BCE. Sans surprise, la dirigeante affirme que l'activité devrait rebondir au troisième trimestre mais que la vitesse et l'ampleur de la reprise restent très incertaines. "La reprise en est encore à ses débuts et est inégale selon les secteurs et les juridictions", souligne la présidente de l'Institution.

"Les indicateurs à haute fréquence et les indicateurs d'enquête ont atteint leur niveau le plus bas en avril et ont montré une reprise significative, bien qu'inégale et partielle, en mai et juin, parallèlement à la poursuite de la maîtrise du virus et à l'assouplissement des mesures de confinement qui en découle. Dans le même temps, les pertes d'emplois et de revenus effectives et prévues, ainsi que l'incertitude exceptionnellement élevée quant à l'évolution de la pandémie et aux perspectives économiques, continuent de peser sur les dépenses de consommation et les investissements des entreprises. L'inflation globale est freinée par la baisse des prix de l'énergie et les pressions sur les prix devraient rester très modérées en raison de la forte baisse de la croissance du PIB réel et de l'augmentation significative du ralentissement économique qui en découle", détaille l'ancienne patronne du FMI.

"Dans ce contexte, une relance monétaire importante reste nécessaire pour soutenir la reprise économique et pour préserver la stabilité des prix à moyen terme. C'est pourquoi nous avons décidé de reconfirmer l'orientation très accommodante de notre politique monétaire ", souligne Christine Lagarde.

Interrogée sur le PEPP, la dirigeante explique que ce programme exceptionnel sert à éviter une fragmentation du système financier et à répondre au choc lié à la pandémie de coronavirus. Pour atteindre ce double objectif, la BCE continuera à utiliser toute la flexibilité du programme.

"La flexibilité du PEPP nous a extrêmement bien servi... les clés de répartition du capital sont la référence, mais l'écart fait partie de la flexibilité... Nous ne laisserons pas les clés de répartition du capital compromettre la politique de la BCE".

"A moins qu'il n'y ait d'importantes surprises à la hausse, nous utiliserons la totalité de l'enveloppe du PEPP", précise également Christine Lagarde.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.