La BCE ne laissera pas les taux d'intérêt augmenter trop tôt

La BCE ne laissera pas les taux d'intérêt augmenter trop tôt©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 16 mars 2021 à 10h54

La Banque centrale européenne ne laissera pas les taux d'intérêt augmenter trop tôt alors que l'économie est encore aux prises avec la pandémie de coronavirus, selon son économiste en chef. Dans un entretien accordé au 'Financial Times', Philip Lane affirme : "notre objectif est essentiellement de veiller à ce que les courbes de rendement, qui jouent un rôle important dans la détermination des conditions globales de financement, n'avancent pas plus vite que l'économie".

La Banque centrale européenne ne laissera pas les taux d'intérêt augmenter trop tôt alors que l'économie est encore aux prises avec la pandémie de coronavirus, selon son économiste en chef. Dans un entretien accordé au 'Financial Times', Philip Lane affirme : "notre objectif est essentiellement de veiller à ce que les courbes de rendement, qui jouent un rôle important dans la détermination des conditions globales de financement, n'avancent pas plus vite que l'économie".

"Il s'agit vraiment d'une réorientation de la politique monétaire, qui ne se concentre plus uniquement sur le taux à court terme mais sur l'ensemble des conditions de financement", a précisé le dirigeant. La semaine dernière, les responsables de la BCE ont décidé d'augmenter "sensiblement" le rythme des achats de titres obligataires dans les mois à venir, car ils craignent que la hausse des rendements ne compromette la reprise économique dans la zone euro.

Quant à l'inflation, Philip Lane estime qu'il y a une "logique très forte" à laisser l'inflation dépasser modérément l'objectif pendant un certain temps après une période où elle l'a manqué : "il existe un argument analytique très solide en faveur d'une cible d'inflation moyenne flexible, mais il existe d'autres options qui peuvent également réussir à ancrer les attentes d'inflation". "Avec le temps, la relation entre le niveau approprié des rendements et l'inflation va évoluer", a également souligné l'économiste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.