La BCE note que les risques restent orientés à la baisse, surveille le marché des changes

La BCE note que les risques restent orientés à la baisse, surveille le marché des changes©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 10 décembre 2020 à 14h49

Christine Lagarde s'exprime devant la presse à la suite des dernières décisions de politiques monétaires de la BCE. La présidente de l'Institution commence par rappeler les mesures dévoilées à la mi-journée. Elle souligne que l'enveloppe du PEPP (programme d'achats d'urgence face la pandémie), relevée de 500 MdsE ce jeudi à 1.850 MdsE, pourrait ne pas être utilisée dans sa totalité : "si des conditions de financement favorables peuvent être maintenues avec des flux d'achat qui n'épuisent pas l'enveloppe sur l'horizon d'achat net du PEPP, il n'est pas nécessaire d'utiliser l'enveloppe dans sa totalité. De même, l'enveloppe peut être recalibrée si nécessaire pour maintenir des conditions de financement favorables afin d'aider à contrer le choc négatif de la pandémie sur la trajectoire de l'inflation".

La dirigeante note également que la prolongation de neuf mois du PEPP reflète le fait que les retombées de la crise persisteront pendant une longue période et permet une présence continue sur le marché et un soutien plus durable. Cela devrait contribuer à réduire l'incertitude et à renforcer la confiance.

La BCE continue par ailleurs à surveiller de près l'évolution sur le marché des changes. Et ce alors que l'euro se négocie au plus haut depuis deux ans et demi face au dollar, à 1,21$.

Alors que la seconde vague de coronavirus va provoquer une contraction importante de l'activité au quatrième trimestre, bien que moins sévère que celle observée au deuxième trimestre, la BCE dévoile ses dernières projetions économiques. Sur 2020, la Banque table désormais sur une contraction de l'économie de la zone euro de 7,3% contre un repli de 8% anticipé jusqu'ici. La croissance pour l'an prochain est en revanche revue à la baisse, à 3,9% contre 5% précédemment. Le PIB devrait ensuite progresser de 4,2% en 2022 contre 3,2% estimé auparavant.

"Dans l'ensemble, les risques entourant les perspectives de croissance de la zone euro restent orientés à la baisse, mais ils sont devenus moins prononcés. Si les nouvelles concernant les perspectives de lancement de vaccins dans un avenir proche sont encourageantes, les risques de baisse restent liés aux implications de la pandémie sur les conditions économiques et financières".

Du côté de l'évolution des prix, l'inflation est désormais estimée à 0,2% en 2020 contre +0,3% précédemment. L'inflation devrait ensuite accélérer à 1% l'an prochain et 1,1% en 2022. Mais à 1,4% anticipé pour 2023, l'inflation resterait très éloignée de l'objectif de 2%. Selon Christine Lagarde, l'inflation devrait par ailleurs rester en territoire négatif jusqu'au début de l'année prochaine.

"Dans l'ensemble, nos mesures politiques, ainsi que les mesures adoptées par les gouvernements nationaux et les institutions européennes, restent essentielles pour soutenir les conditions de prêt des banques et l'accès au financement, en particulier pour les personnes les plus touchées par les ramifications de la pandémie", ajoute Christine Lagarde.

Enfin, elle souligne que "le Conseil des gouverneurs reconnaît le rôle clé du plan 'Next Generation' de l'UE et souligne qu'il est important qu'il devienne opérationnel sans délai. Il invite les États membres à déployer les fonds pour des dépenses publiques productives, accompagnées de politiques structurelles visant à améliorer la productivité. Cela permettrait au programme 'Next Generation' de contribuer à une reprise plus rapide, plus forte et plus uniforme et augmenterait la résistance économique et le potentiel de croissance des économies des États membres, soutenant ainsi l'efficacité de la politique monétaire dans la zone euro. Ces politiques structurelles sont particulièrement importantes pour remédier aux faiblesses structurelles et institutionnelles de longue date et pour accélérer les transitions verte et numérique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.