La Chine confirme vouloir 'parler commerce' avec les Etats-Unis

La Chine confirme vouloir 'parler commerce' avec les Etats-Unis
Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping lors d'une cérémonie à Pékin.
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 27 août 2019 à 09h49

Le dossier sino-américain demeure épineux. Ainsi, le ministère chinois aux affaires étrangères a confirmé ce mardi... n'avoir pas entendu parler d'un quelconque appel téléphonique récent entre les Etats-Unis et la Chine, cette confidence intervenant alors que Trump et son secrétaire au Trésor Steven Mnuchin avaient auparavant fait état de contacts entre les deux parties. Le ministère chinois, cité par Reuters, affirme espérer que Washington puisse 'stopper ses actions mauvaises' pour créer les conditions de la reprise des négociations.

Donald Trump avait salué hier à Biarritz la volonté du président chinois Xi Jinping de parvenir à un accord commercial avec les Etats-Unis. Ainsi, le président américain affirmait que Pékin avait exprimé dimanche le souhait de reprendre les négociations. Il semblerait donc que le leader de la Maison blanche tente de jouer l'apaisement, suite au choc de fin de semaine dernière. Il avait d'abord surpris les marchés en demandant aux entreprises américaines de chercher tout simplement des solutions alternatives à la Chine, avant de faire état d'une hausse de 5% supplémentaires des taxes sur l'ensemble des importations provenant de Chine. Le ton change une fois encore complètement, puisque Trump pense que les USA vont négocier très prochainement et trouver un accord avec la Chine.

Le vice-Premier ministre chinois Liu He, négociateur en chef du pays pour les questions commerciales avec Washington, a affirmé pour sa part que Pékin souhaitait résoudre ce conflit par des négociations apaisées. "Grand respect pour le fait que le Président Xi & ses Représentants désirent 'une résolution dans le calme'. Je suis si impressionné qu'ils soient disposés à en parler & énoncer les faits avec autant de précision. C'est pourquoi il est un grand leader & représente un grand pays. Les discussions continuent!", a insisté Trump hier sur Twitter.

Pour en revenir aux événements de vendredi, rappelons que Trump avait alors durci le ton face à la Chine, suite à l'annonce par Pékin de tarifs douaniers portant sur 75 milliards de dollars de produits américains. "Notre Pays a perdu, stupidement, des Billions de Dollars avec la Chine durant de nombreuses années. Ils ont volé notre Propriété Intellectuelle à un rythme de Centaines de Milliards de Dollars par an, & ils veulent continuer. Je ne laisserai pas cela se produire! Nous n'avons pas besoin de la Chine et, franchement, nous serions bien mieux sans elle", avait alors lancé Trump, faisant chuter les marchés financiers.

Le locataire de la Maison blanche évoquait les larges sommes "accumulées et volées" par la Chine, "année après année, durant des décennies". "Nous ordonnons ainsi à nos grandes entreprises américaines de commencer immédiatement à chercher une alternative à la Chine, notamment en ramenant leurs compagnies à la MAISON et en fabriquant leurs produits aux USA", avait même lancé Trump, avant de répondre aux 'tarifs' chinois par de nouvelles taxes.

"Pendant de nombreuses années, la Chine (et de nombreux autres pays) ont tiré profit des États-Unis sur le Commerce, par le Vol de Propriété Intellectuelle, et bien plus encore. Notre Pays a perdu des CENTAINES DE MILLIARDS DE DOLLARS par an au profit de la Chine", avait déploré Trump vendredi soir. "En tant que Président, je ne peux plus permettre que cela se produise!", a ajouté le leader américain, soucieux d'un "commerce juste" et "équilibré" avec la Chine.

Afin de mettre un terme à cette relation commerciale jugée "injuste", Trump a annoncé qu'à partir du 1er octobre, les 250 milliards de dollars de produits chinois actuellement taxés à 25% allaient l'être à 30%. De plus, les 300 milliards de dollars restants qui devaient être taxés le 1er septembre à 10% le seront à 15%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.