La croissance s'essouffle aussi dans la zone euro

La croissance s'essouffle aussi dans la zone euro©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 03 septembre 2020 à 10h01

Bien qu'en repli, les indices IHS Markit d'août ressortent supérieurs à leur estimation flash dans la zone euro. Les dernières données indiquent néanmoins un essoufflement de la reprise dans le secteur privé de la région en août. Se repliant de 54,9 en juillet à 51,9, l'indice PMI composite IHS Markit de l'activité globale signale une expansion modérée de l'activité.

L'Indice final de l'activité de services atteint pour sa part 50,5 (54,7 en juillet, estimation flash à 50,1) et signale un net ralentissement de la croissance. Cette tendance reflète une forte décélération de la hausse de l'activité en France et un retour à la contraction en Italie et en Espagne, celles-ci ayant fortement pesé sur les performances globales du secteur des services de la région.

Chris Williamson, Chief Business Economist à IHS Markit, commente : "la croissance du secteur des services de la zone euro a fortement ralenti en août, au point d'afficher un niveau proche de la stagnation. Cette tendance suggère que le rebond économique observé après le confinement commence déjà à s'essouffler, en raison notamment des mesures de distanciation physique actuellement en vigueur. Si le quasi-coup d'arrêt de la croissance enregistré en août doit être examiné à l'aune du contexte particulier du mois de juillet - celui d'une réouverture plus généralisée de l'économie après les confinements stricts imposés dans la région, ayant permis un rebond de l'activité globale à son plus haut niveau depuis près de deux ans -, l'ampleur du ralentissement s'avère toutefois décevant. Le fléchissement du taux d'expansion de l'activité de services a fréquemment été attribué aux inquiétudes suscitées par la recrudescence des cas d'infection au Covid-19, notamment dans les entreprises dont les services sont axés vers les consommateurs, et tout particulièrement en Espagne et en Italie, où les contraintes sanitaires demeurent très strictes".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.