La Fed décrit une Amérique laminée par la pandémie, mais Wall Street grimpe...

La Fed décrit une Amérique laminée par la pandémie, mais Wall Street grimpe...©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 27 mai 2020 à 22h05

Pertes d'emploi en masse, fermetures d'entreprises, activité en forte baisse dans l'ensemble des 12 grandes régions américaines... Le dernier Livre Beige de la Fed, publié mercredi, décrit une Amérique frappée de plein fouet par les mesures prises pour juguler la pandémie de coronavirus, qui a fait près de 100.000 morts aux Etats-Unis.

Le rapport, basé sur des enquêtes auprès des Réserves fédérales régionales avant le 18 mai, note aussi que les acteurs économiques ne prévoient pas une reprise rapide de la croissance après la réouverture des entreprises. "Bien que de nombreux contacts ont exprimé leur espoir que l'activité rebondirait dès que les entreprises rouvriront, les perspectives restent hautement incertaines, et la plupart des contacts étaient pessimistes au sujet du rythme potentiel de la reprise économique", estime ainsi la Fed.

Malgré cette publication, Wall Street a accru ses gains mercredi soir (+2,2% pour le Dow Jones, +0,77% pour le Nasdaq à la clôture), les investisseurs continuant de parier sur un vif rebond de l'économie dans les prochains mois. Ils ont aussi apprécié une intervention du président de la Fed de Saint-Louis, James Bullard, qui a tenu des propos optimistes pour la 2e fois en 48 heures.

James Bullard estime que le pire est sans doute passé

"Je pense qu'avril sera sans doute le pire mois, parce que le gros des mesures de confinement étaient en vigueur dans un grand nombre de juridictions, et les gens étaient les plus nombreux à rester confinés chez eux", a déclaré Bullard devant la presse, peu avant la publication du Livre Beige. "Il se pourrait bien que nous ayons vu le pire" de cette crise, a-t-il ajouté.

Mardi, le patron de la Fed de Saint-Louis, avait estimé que le taux de chômage pourrait retomber sous le seuil des 10% aux Etats-Unis dès la fin de l'année 2020, après un pic dans les prochains mois (14,7% en avril). Dans un entretien avec la chaîne 'Fox Business Network', James Bullard avait décrit la situation actuelle comme étant "la pire qu'il y ait jamais eu", de nombreux analystes prévoyant "une chute de 40% du PIB en rythme annuel au 2e trimestre". Mais, avait-il ajouté, "après le pire trimestre de l'histoire, le 3e trimestre sera très probablement le meilleur trimestre de tous les temps du point de vue de la croissance", avait-il ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.