La Fed n'attend pas d'inflation durable, mais surveille la situation (Brainard)

La Fed n'attend pas d'inflation durable, mais surveille la situation (Brainard)©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 02 mars 2021 à 23h02

Alors que les marchés boursiers s'inquiètent du vif rebond des taux d'intérêts en février, dans l'anticipation d'une poussée d'inflation dans les prochains mois, les responsables de la Réserve fédérale américaine continuent de se montrer rassurants. Mardi, l'une des gouverneurs de la Fed, Lael Brainard, a été la dernière en date à dire qu'elle s'attendait à ce que le regain d'inflation attendu aux Etats-Unis ne soit que temporaire.

Alors que les marchés boursiers s'inquiètent du vif rebond des taux d'intérêts en février, dans l'anticipation d'une poussée d'inflation dans les prochains mois, les responsables de la Réserve fédérale américaine continuent de se montrer rassurants. Mardi, l'une des gouverneurs de la Fed, Lael Brainard, a été la dernière en date à dire qu'elle s'attendait à ce que le regain d'inflation attendu aux Etats-Unis ne soit que temporaire.

"Nous devrons être patients pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés", a indiqué Mme Brainard lors d'une conférence virtuelle organisée par le Council on Foreign Relations. "Nous nous sommes engagés à maintenir notre politique (...) jusqu'à ce que, non seulement, l'inflation ait atteint 2%, mais aussi qu'elle soit en voie de dépasser modérément les 2% pendant un moment", a-t-elle détaillé.

La Fed "surveille de près" la situation

"Une hausse temporaire de l'inflation semble plus probable qu'un changement durable" de tendance, a-t-elle ajouté. "Même lorsque la situation économique justifiera une hausse (des taux), les changements devront être graduels".

Toutefois, Mme Brainard a indiqué que la Fed "surveille de près les développements sur les marchés, ajoutant que la tension sur les taux et la rapidité de la hausse avaient "attiré son attention" la semaine dernière. Si l'inflation devait être trop forte et trop durable, "je n'hésiterai pas à agir et je pense que nous avons les outils" pour y faire face, a assuré la gouverneure de la Fed, comme l'avait fait récemment le président de l'institution, Jerome Powell.

Poussée de fièvre des rendements à long terme américains en février

La semaine dernière, Jerome Powell s'était lui aussi efforcé de rassurer les marchés, affirmant que la banque centrale américaine n'a aucune intention de resserrer sa politique monétaire avant longtemps, et estimant que l'économie américaine est loin d'avoir surmonté la crise sanitaire. Il s'est montré peu préoccupé par une flambée durable de l'inflation, laissant entendre que les prix pourraient connaître temporairement un passage au-dessus de l'objectif de 2% de la Fed sans déclencher de remontée des taux directeurs.

Depuis ses déclarations, un calme relatif est revenu sur les marchés obligataires américains, même si les taux restent campés non loin de leurs récents pics, sur fond de craintes inflationnistes liées à la reprise et au plan de relance de 1.900 milliards de dollars de Joe Biden. Le rendement du T-Bond à 10 ans, qui avait flambé jeudi dernier jusqu'à 1,54% en séance avant de refluer, évoluait mardi soir à 1,41% (contre 0,9% fin 2020). Le rendement du T-Bond à 30 ans s'inscrivait à 2,20% (-2 point de base), contre 1,66% fin 2020. En février, les taux souverains américains à 10 et 30 ans ont connu leur plus forte poussée haussière depuis 2016.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.