La menace d'un protectionnisme accru constitue le principal risque pour la croissance selon Mario Draghi

La menace d'un protectionnisme accru constitue le principal risque pour la croissance selon Mario Draghi
Mario Draghi gouverneur banque centrale européenne BCE

Boursier.com, publié le lundi 09 juillet 2018 à 15h29

Mario Draghi s'exprime ce lundi devant la commission des Affaires économiques et financières du Parlement européen à Bruxelles. Dans son discours d'introduction, le patron de l'Institution rappelle ô combien les mesures de politique monétaire de la BCE ont été efficaces. "Nous estimons que les mesures que nous avons prises depuis la mi-2014 auront un impact cumulatif global d'environ 1,9 point de pourcentage sur la croissance du PIB réel de la zone euro et sur l'inflation pour la période comprise entre 2016 et 2020".

"Nos mesures jouent un rôle décisif pour ramener l'inflation à un niveau inférieur, mais proche de 2% à moyen terme. Cependant, nous devons faire preuve de patience, de persévérance et de prudence dans notre politique pour nous assurer que l'inflation reste sur une trajectoire d'ajustement soutenue", souligne le dirigeant.

"Comme je l'ai déjà dit, les risques baissiers pesant sur les perspectives sont principalement liés à la menace d'un protectionnisme accru. Une Union européenne forte et unie peut aider à tirer parti de l'ouverture économique tout en protégeant ses citoyens contre la mondialisation incontrôlée. En donnant l'exemple, l'UE peut apporter son soutien au multilatéralisme et au commerce mondial, qui ont été les pierres angulaires de la prospérité économique croissante au cours des sept dernières décennies. Mais pour réussir à l'extérieur, l'UE a besoin d'institutions solides et d'une gouvernance économique saine".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.