La position de trésorerie de GeNeuro s'établit à 16,5 ME

La position de trésorerie de GeNeuro s'établit à 16,5 ME©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 01 avril 2019 à 07h38

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP) et le diabète de type 1 (DT1), annonce ce jour ses résultats annuels pour l'exercice clos au 31 décembre 2018 et fait le point sur ses développements.

L'achèvement de l'étude de phase IIb avec temelimab contre la SEP a permis de réduire, comme prévu, la trésorerie consommée au cours de l'exercice 2018, une tendance amenée à se poursuivre en 2019.

La position de trésorerie de GeNeuro s'établit à 16,5 millions d'euros en fin d'exercice 2018. Elle comprend une ligne de crédit de 7,5 millions d'euros, accordée par GNEH SAS, une filiale de l'Institut Mérieux, sur laquelle la société a effectué un premier tirage de 2,5 millions d'euros fin mars 2019. Ce montant lui confère une excellente visibilité financière à l'horizon mi-2020 qui lui permettra de financer toutes les activités en cours.

"GeNeuro enregistre des avancées cliniques importantes en 2019 et dispose d'une excellente visibilité financière jusqu'à mi-2020. Nous poursuivons nos discussions de partenariat pour les prochaines étapes du développement de temelimab, et espérons que notre anticorps contre la maladie de Charcot pourra entrer en phase clinique d'ici le milieu de l'année 2020", a déclaré Jesús Martin-Garcia, CEO de GeNeuro.

"Nous sommes très heureux des données communiquées en mars 2019 sur l'étude d'extension de phase IIb ANGEL-MS contre la sclérose en plaques. Celles-ci confirment et étendent les effets de temelimab sur les principaux marqueurs de la neuroprotection, mesurés par IRM, et nous sommes ravis d'observer des premiers signes de bénéfice clinique chez les patients. Le fait que ces résultats semblent être indépendants de l'activité inflammatoire confirme le nouveau mode d'action agissant directement sur la neuroprotection", ajoute Jesús Martin-Garcia. "Nous sommes déterminés à poursuivre le développement de temelimab dans les formes progressives non-actives de la SEP, où la maladie progresse sans activité inflammatoire. En ciblant les causes potentielles des maladies neurodégénératives, nous espérons ouvrir une nouvelle voie thérapeutique sûre et efficace pour les patients".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.